Partagez cet article
  •  
  •  
  •  

C’est rien qu’un vent de nostalgie, mamie

Qui fane comme un bouquet de fleurs,

Telle est la triste tragédie, mamie sophrologue-annecy-alzheimer-senior

D’une ritournelle sans auteur. 

C’est rien qu’une fichue mélodie, mamie 

Rythmée sur tes battements de cœur

Une rengaine tombée dans l’oubli, mamie

C’est la symphonie d’alzheimer.

Barcella pour Lucie, La Symphonie d’Alzheimer. 

Accompagner dans l’Alzheimer les aidés et les aidants 

La maladie d’Alzheimer touche 800.000 personnes, dont 33.000 de moins de 60 ans. 2 malades sur 3 sont des femmes et 225.000 nouveaux cas sont détectés par an.

C’est une pathologie neurodégénérative complexe qui entraîne un dysfonctionnement des connexions entre les neurones. Elle affecte progressivement les fonctions cognitives de l’individu : mémoire, langage, raisonnement, apprentissage, résolution de problèmes, prise de décision, perception, attention, troubles d’orientation dans le temps et l’espace…

Âh tant tu m’en dis !

Serait-ce jour de fête ? Alzheimer-séquelles-sophrologie-annecy

4 A rien que pour moi : 

Aphasie, Amnésie, Agnosie, Apraxie 

Lequel est-ce que je choisis ?

Franchement, je ne sais pas ;

C’est trop, j’en perd la tête.

Adieu l’Autonomie.

L’accompagnement que je propose se positionne en début de maladie (ou tout au long pour l’aidant) ; il vise à améliorer le quotidien de la personne :

  • en acceptant et apprenant à « vivre avec »,
  • en atténuant certains symptômes,
  • et surtout en continuant à percevoir les aspects positifs et ressourçants de la Vie.

Il est très donc utile également pour l’entourage et les aidants.

J’associe le Dien Chan (technique de multi-réflexologie faciale) à la Sophrologie et à la Psychologie positive, pour adapter chaque séance à votre état du moment, à votre personnalité et à votre rythme.

L’annonce de la maladie

Les symptômes comportementaux et émotionnels

Les dégénérescences physiques

Les troubles de la mémoire

L’accompagnement des aidants et de l’entourage

Littérature et autres envolées

L’annonce de la maladie

Le premier choc est lié à l’annonce officielle de la maladie. « J’ai cru que le temps se figeait en moi ! »  Le stress et l’angoisse peuvent être apaisés par des exercices de respiration, d’ancrage et de reconnexion aux sensations corporelles agréables. Des séances en couple ou en famille sont, à ce stade, très importantes pour traverser cette épreuve ensemble.

aide-senior-parkinson-sophrologie

La psychologie positive vous apprend :

  • à relativiser et à accepter ce qui est (non pas nier ou détourner le regard, mais à voir la situation telle qu’elle est réellement, sans amplification).
  • à faire le deuil de ce qui était … comme nous sommes amenés à le pratiquer à chaque étape de notre vie si l’on veut être libre du passé ; la Vie étant impermanence et fluctuante.
  • puis à apprendre à vivre l’instant présent, avec toutes ses beautés cachées ; personne ne peut dire exactement comment va évoluer la maladie, à quelle vitesse, sous quelle forme, alors autant vivre les moments dans l’instant où ils se produisent avec le moins d’anxiété ou d’inquiétude possible.

Les symptômes comportementaux et émotionnels 

La maladie d’Alzheimer peut provoquer des états dépressifs, de l’anxiété, de l’irritabilité. Réguler l’état émotionnel permet à la personne de mieux s’impliquer dans son processus de soins, et d’éviter d’aggraver les symptômes.

Peut s’en suivre une amélioration de la qualité du sommeil, qui peut être lui aussi perturbée par la maladie. « J’ai appris à respirer pour faire sortir de moi les émotions qui m’empêchaient de dormir, et les remplacer par des souvenirs qui m’étaient agréables et m’apaisaient. »

La Sophrologie, par ses différentes approches, permet de rééquilibrer les troubles comportementaux et émotionnels engendrés par la maladie. Elle aide la personne à trouver des réponses ponctuelles, et personnelles, à certains de ses symptômes.

L’estime de soi est également affaiblie ; il est donc vital de la renforcer pour garder le moral, et éviter d’accélérer l’impact de la maladie. L’Être humain reste un être respectable jusqu’au bout, et cela commence par le respect que l’on a de soi-même en restant digne, la tête haute, le regard fier, et le plus heureux possible. Réflexologie-senior-parkinson-sophrologie

Le Dien Chan, qui agit via les terminaisons nerveuses situées sur le visage, est un excellent complément pour l’amélioration de ces symptômes.

Les dégénérescences physiques

La maladie d’Alzheimer peut également conduire à des troubles moteurs. La personne éprouve alors des difficultés à maîtriser son « schéma corporel » et par ricochet avoir du mal à se déplacer avec aisance ou à effectuer certains mouvements.

La Sophrologie apporte des exercices en mouvements lents, synchronisés sur la respiration, pour prendre conscience de son corps, et retrouver les délimitations et les capacités réelles de son corps (la peur engendre une sous-estimation de ses capacités). « J’aime la lenteur des mouvements de relaxation active ; ils vont à contre-sens de mes inquiétudes et me remettent en accord avec mon corps. »

Développer ses ressentis, ses sensations musculaires, corporelles, ses cinq sens, permet de donner une autre valeur qualitative aux événements vécus.

Sophrologie-Alzheimer-mémoire

Les troubles de la mémoire 

La Sophrologie ne peut agir sur les symptômes cognitifs dues à l’évolution neuronale, mais elle peut créer de nouveaux chemins de mémoire et renforcer la concentration de la personne.

En début de maladie, elle stimule les capacités du malade en travaillant sur des pratiques de visualisation, ou de stimulation des cinq sens pour activer d’autres types de mémoire. L’idée étant, comme pour chaque maladie, de développer d’autres facultés pour contourner et contrebalancer celles qui sont abîmées ou diminuées. Se servir des souvenirs encore présents et des sensations agréables qui y sont associées pour les replacer dans le moment vécu est aussi une des techniques pour améliorer le quotidien et y replacer de l’optimisme.

Tes souvenirs d’avant
Tu sais je veillerai sur eux.
Je les rattraperai au vent,
Je te raconterai si tu veux.

 Mémoire-alzheimer-sophrologue-annecyJe nouerai des ficelles
À tes souvenirs qui s’étiolent,
Et le jour où ils s’envoleront
Moi j’en ferai des cerfs-volants.
Mais oublie pas mon nom.

L’accompagnement des aidants

Le soutien des proches est primordial pour le malade.

Or, les témoignages de l’entourage montrent la difficulté à faire face : tristesse, découragement, culpabilité, sentiment d’impuissance sont souvent évoqués. 29% des aidants se sentent anxieux et stressés, 25% ressentent une fatigue physique et morale. Il est alors nécessaire de consacrer du temps à soi.

La Sophrologie permet de travailler à relâcher ses tensions, à se libérer de son anxiété ou son désarroi par des exercices simples et qui peuvent être facilement reproduits. Soulagés, les aidants qui jouent un rôle fondamental, sont alors plus à même de préserver leur propre bien-être dans cette forte disponibilité dont ils doivent faire preuve. sophrologie-et-mémoire-personnes-âgées

Il en est de même pour le personnel soignant, qui peut se sentir très éprouvé face aux comportements des personnes atteintes d’Alzheimer, notamment dans les maisons de retraite.

Des séances en couple ou familiales renforcent les liens et la complicité entre le malade et son entourage, par une expérience commune pour atteindre un état de détente fort appréciable et bénéfique. « Quand je vois briller les yeux de mon mari après une séance commune, ça me réchauffe le coeur. Je retrouve de la force pour l’accompagner encore dans sa maladie. »

_____________________________

Vous êtes concerné.e par la maladie d’Alzheimer, porteur ou aidant, et souhaitez un accompagnement ? contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

Pour en savoir plus sur cet accompagnement, en séances thérapeutiques ou en suivi-coaching, voir la page Accompagnements.

La sophrologie et le dien chan sont des techniques complémentaires aux traitements médicaux prescrits qu’il convient de suivre.

_____________________________

Littérature et autres envolées

Sites internet

Alzheimer Haute-Savoie : http://www.alzheimerhautesavoie.fr

France Alzheimer Haute-Savoie : https://www.francealzheimer.org/hautesavoie/11-2/

Insern : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/alzheimer-maladie

Livres

Besson (Nelly), Dufaux (Eva) : Maladie d’Alzheimer et Sophrologie CaycédienneÉdition SofroCay, 2013, 175 pages.                                                Bien qu’un peu technique par le vocabulaire utilisé, cet ouvrage présente des séances de sophrologie qui peuvent être reproduites chez soi, ensemble, aidé et aidants.

Insern, Plongée au cœur d’Alzheimer.                                                            Bande dessinée expliquant le mécanisme de la maladie.     https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/alzheimer-maladie/plongee-coeur-alzheimer

Ernaux (Annie), Je ne suis pas sortie de ma nuitÉdition Gallimard. 1999, 115 pages.                                                                                                               Dans son ouvrage Je ne suis pas sortie de ma nuit, l’écrivain livre le récit bouleversant d’une fille accompagnant sa mère dans cette maladie et assistant impuissante à la lente détérioration de son état.

Huguenin (Cécile), Alzheimer mon AmourÉdition Éloïse d’Hormesson. 2011, 127 pages.                                                                                       Que faire quand on découvre que sa moitié est atteinte par la maladie d’Alzheimer, peu à peu rongé par l’oubli, incapable de vivre sans vous ? C’est le récit de sa propre vie et de son amour pour Daniel, son mari, que nous livre Cécile Huguenin.

Monpontet (Michel), L’étrange et drolatique voyage de ma mère en AmnésieÉdition Lattès. 2018, 500 pages.                                                                  « Ma mère (89ans) ne perd pas la tête. Elle la laisse juste vagabonder de plus en plus ailleurs, dans des contrées étranges, souvent inquiétantes, menaçantes, mais parfois merveilleusement poétiques. Des pépites précieuses dans sa débâcle qui nous amusent et nous enchantent autant elle que moi ».

Roumanoff (Colette), L’homme qui tartinait son épongeÉdition La Martinière. 2018, 275 pages.                                                                                            Après avoir accompagné dix ans son époux et entendu les confidences de centaines de personnes, Colette Roumanoff a imaginé un projet inédit sur la maladie d’Alzheimer. Et sur ce sujet qui touche 850 000 personnes chaque année, elle a une parole rare.

Et tellement d’autres livres-témoignages, livres guide, livres conseils … !

Chansons

Barcella : La symphonie d’Alzheimer

Didier Barbelivien : Les violons du passé.

Lara Fabian : L’oubli.

Ingrid Saint-Pierre : Ficelles.

Zaz : Si je perds.

Vous êtes concerné.e par la maladie d’Alzheimer, porteurs ou aidant, et souhaitez un accompagnement ? contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

 

Votez pour cet article

Partagez cet article
  •  
  •  
  •