Étoile et VieS

Nathalie Delaunay – Coaching de Vie, Sophrologie Optimiste, Dien Chan

La Magie des Petits Carnets

Le Carnet est un outil précieux, simple et efficace, soit comme défouloir soit pour prendre du recul par rapport à une situation.

Se confier

journal intime sophrologue AnnecyOn connaît l’efficacité du journal intime qui peut servir à y jeter les trop-pleins émotionnels, ses inquiétudes, ses joies intimes et intenses, ou ses secrets ; ainsi on s’allège, on se libère, on se confie. C’est une forme d’écoute, de soi à soi, qui est extrêmement importante pour que la partie blessée ou inquiète en nous se sente reconnue. Cela facilite le processus de guérison d’une blessure, quelque soit son degrés de profondeur.

S’alléger

Noter permet aussi d’alléger le mental, surtout pour les personnes qui ont tendance à ressasser (encore et encore et encore…) ou à analyser toutes les problématiques dans tous les sens : en posant sur papier les informations, le cerveau sait qu’il peut se reposer et laisser de côté cet élément puisqu’il est noté sur le carnet. Pas besoin de relancer la mémoire sur ce sujet ! La journée, vous pouvez ainsi vous concentrer sur l’essentiel du moment … et la nuit vous reposer plus profitablement.

Prendre du recul

Enfin, noter les événements que l’on vit est une bonne solution pour prendre du recul quand on n’arrive plus à analyser une situation.

En effet, la mémoire est sélective : selon l’émotion du moment et l’intérêt que l’on aura, inconsciemment, de garder un souvenir plutôt qu’un autre, la mémoire va conserver une partie de l’événement, en le colorant d’une certaine manière émotionnellement. Et plus les jours passent, plus les souvenirs s’altèrent et se déforment sous l’influence des croyances, de l’ego, des dires des gens autour de nous …

En relisant ce que l’on a écrit il y a plusieurs semaines, on peut être surpris de se rendre compte que ce dont on se souvient ne correspond pas tout-à-fait à ce que l’on a écrit. Que des détails nous ont échappé, ou que tout s’est mieux déroulé que ce que l’on avait imaginé.

 

sophrologie Annecy carnets

Le Carnet est un fil repère dans le labyrinthe de nos pensées  déformantes pour nous ramener à une réalité plus agréable.

Des exemples de carnets

Le carnet de gratitude : noter les cadeaux que la Vie vous fait chaque jour est un excellent moyen de voir la vie sous un meilleur angle.

Le carnet de mes humeurs : parfois, on a l’impression de ne jamais se sentir bien. Noter vos humeurs chaque jour, puis chaque demi-journée, vous fera voir la vraie variation de vos humeurs.

Le carnet mode d’emploi : je m’observe pour comprendre comment je fonctionne, repérer les attitudes qui me nuisent, et ensuite réfléchir à la façon dont je peux améliorer mon comportement ; tester et noter les différences.

Le carnet mode d’emploi de l’autre : comment mon conjoint, mes enfants, mes parents, fonctionnent, ce qui leur fait plaisir, mais aussi ce qui les blesse, ce qui les vexe, pour prendre conscience de ce qui, dans mon attitude, peut heurter un point en eux, et voir comment je peux parler ou agir autrement pour embellir ma relation.

Le carnet de l’optimisme : noter les éléments positifs de la journée, ce qui s’améliore, ce qui progresse, en soi ou autour de soi.

carnet sophrologie Annecy

Alors …. à vos carnets !!!

Pour écouter la chronique sur France Bleue Pays de Savoie sur la magie des petits carnets, cliquez sur ce mot.

 

____________________________________

Pour aller plus loin dans le développement de votre mieux-être et bénéficier d’un accompagnement, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

Pour en savoir plus sur cet accompagnement, en séances thérapeutiques ou en suivi-coaching, voir la page Accompagnements.

____________________________________

Cocktail amical : à déguster sans modération !

Juillet, août, les voilà ! ces beaux mois d’été qui sentent bon le farniente, les embruns, les randonnées, les barbecues, … et les apéros entre ami-es ! Voici une recette de cocktail pour se désaltérer le moral sous la chaleur amicale.

Choisissez de beaux fruits de la passion et prenez des gens de bonne compagnie ; saupoudrez-les d’un trait d’humour, et laissez-les reposer toute une nuit au frais.

cocktail-sophrologie-annecy-delaunayLe lendemain, une fois les idées claires, sélectionnez des envies communes, pesez le pour et le contre, écumez les pépins du quotidien, et réservez le meilleur dans une panière à fruits de l’abondance. Faites-les sécher au soleil.

Attention : pour éviter les coups de solitude, protégez la peau de vos acolytes d’une couche de tendresse, à renouveler toutes les trois heures.

Reprenez la composition de la veille, et à l’aide d’une étreinte, écrasez les derniers grumeaux de fatigue, puis versez le tout dans un blender à blagues ; ajoutez quelques éclats de rire et mixez l’entente jusqu’à obtenir une assemblée joyeuse et détendue.

Si vous désirez une version plus smoothie, complétez avec une cuillerée de générosité et des glaçons de délicates attentions.

Juste avant de servir, ajoutez un jus de lâcher prise, sans se presser – le citron. Placez une rondelle de fiesta sur le rebord du verre, décorez d’un feu d’artifice, c’est prêt !

cocktail - etoile-et-vies - nathalie-delaunay - annecyPour accompagner ce cocktail, vous pouvez préparer de fines chips de complicité. Pour cela, coupez en tranches de vie les souvenirs agréables, disposez-les en vrac sur une anecdote et arrosez-les d’un zest de nostalgie douce (conseil : éviter l’eau-rance amère, qui peut faire virer l’ambiance). Passez au four – solaire ; l’histoire doit légèrement s’embellir pour rester craquante.

À savourer dans l’instant présent et la gratitude. Idéal pour un pique-nique en bord de rêves ou après une parenthèse enchantée.

Rappel : pensez à vous protéger des U.V. (ultimes variations – d’humeur) ! Mettez-vous à l’ombre des sarcasmes, portez un chapeau d’insouciance, des lunettes de sérénité, et appliquez une crème de partage indice sens (les cinq).

______________________________

Pour un accompagnement destiné à améliorer votre relationnel, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

______________________________

Limpresario-cocktail-sophrologie-annecy   Publié dans LImpresario, juillet-août 2019

 

 

Travailler mieux …

Quand la spiritualité rencontre le monde du travail ….

(ou comment le travail peut mener au burn-out

quand il perd de sa substance première ….)

 

Au 1er Mai, tout est dit : faites du travail et Dieu s’élèvera1… plait-il ?

 

travail-spiritualité-annecy-sophrologieEn ce même jour se rencontrent la Fête du Travail, la saint Joseph Artisan, celui qui travaille consciencieusement dans l’intimité quotidienne de Jésus, et la saint Jérémy, de l’hébreu yremiyah, Dieu a élevé, Dieu élèvera. Tout cela l’un dans l’autre, la spiritualité aurait-elle sa place dans le monde du travail ?

Mais de quel travail parle-t-on ?

Travail collectif, travail sur soi, travail acharné, travail désincarné, travail élitiste, travail de masse, travail à la chaîne, travail d’orfèvre, travail de parturiente2, travail de forcené, travail d’écolier, travail de salarié, travail d’indépendant, travail de dépendant ?

Et la spiritualité, c’est quoi au juste ?

« qualité de ce qui est de l’esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité », « ce qui concerne la doctrine ou la vie centrée sur Dieu et les choses spirituelles » (Larousse).

Alors comment relier l’immatériel au monde de l’entreprise ?

burn-out-sophrologue-annecy

La spiritualité, c’est prendre ses responsabilités, faire remonter en soi le meilleur de son être et le diffuser dans le monde. Tout un travail !

Fait de joie et de souffrances, de doutes et de persévérance, de deuils et de renaissances. Un travail à temps plein, où l’on est son propre patron, exigeant, impatient parfois, conciliant à d’autres moments. En période d’essai permanente. En découverte assurément.

Quand je suis employé.e, ouvrier-ère, salarié.e, collègue, patron, j’assume un rôle ; et quand je rentre chez moi, j’en assume un autre : parent, époux-se, enfant, colocataire.  Mais au plus profond de moi, je reste le-la même : un être spirituel, merveilleusement beau et riche, qu’il me revient de ramener à la surface pour le faire briller aux yeux de tous et le partager aux cœurs des autres.

Là est la beauté du travail qui occupe nos journées : enrichir nos expériences, embellir nos journées, développer nos compétences, nourrir nos envies, répondre à nos besoins quels qu’ils soient, et rayonner notre bien-être le plus possible.

Alors quelque soit le degrés d’efforts engendrés par le travail, de la torture3 à la simple résistance de fond, le travail fait progresser, avancer, et nous élève un peu plus vers notre but.

Jusqu’au burn-out … ?

Doit-on supporter n’importe quelle situation professionnelle sans aucune condition sous prétexte qu’il y a des leçons à tirer de tout ? Certes non ! alors jusqu’où accepter l’effort dans le travail ?

La limite est propre à chacun.e. Pour autant, lorsque les émotions entrent dans une zone de perturbations quotidiennes, il est temps d’écouter pour entendre ce qui s’est déréglé en soi : énervement permanent, tristesse sous-jacente, contrariétés répétées, insatisfactions, perte d’intérêt ou oubli de ses plaisirs personnels … tout des signes que notre bien-être n’est plus.

Nous revient alors un nouveau travail :

bien-être-au-travail-sophrologie-annecyTisser jour après jour l’équilibre entre l’investissement enthousiaste à la tâche, le plaisir à créer et construire, l’épanouissement personnel interne, la conscience professionnelle et le respect de mon repos nécessaire (mental comme physique).

Et si l’on aspire à plus de légèreté, pourquoi ne pas opter pour la solution qui transforma le travail en un voyage4 … voyage à l’intérieur de soi pour embellir les relations à l’extérieur, au travail ou ailleurs.

Alors après ce premier jour de repos bien mérité, en ce mois de mai, permets-toi de faire ce qui te plait ! Respecte-toi, écoute tes limites et Sois toi.

______________________________

Pour un accompagnement pour surmenage (professionnel, estudiantin, parental) ou suite à un burn-out, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

______________________________

1 1er mai : fête du Travail + saint Jérémy (de l’hébreu « yremiyah », Dieu a élevé, Dieu élèvera)

2 La parturiente est la femme enceinte en train d’accoucher.

3 Le mot travail viendrait du mot latin « tripalium », qui était un outil de torture à trois branches. Une autre hypothèse voudrait que ce soit le mot trabs, qui signifie « poutre », et a généré le mot « entraver »,à l’image des animaux que l’on entrave d’une poutre pour les faire travailler aux champs ou au moulin.

4 Travailler et « travel », voyage en anglais, auraient les mêmes racines médiévales.

Limpresario-mai-juin2019-burn-out   Publié dans LImpresario, mai-juin 2019

 

 

Être Soi, ça va de soi

Printemps te voilà !

sophrologie-annecy-confiance-en-soi

Après les froids revigorants de janvier et les neiges éparses de février, les éclaircies prometteuses de mars s’annoncent avec enthousiasme dans nos journées et nos cœurs. Tel ce bourgeon qui se déploie sous terre, puis pousse les mottes pour voir la lumière et offrir au grand jour sa fleur colorée et parfumée, nous nous trouvons nous aussi devant la possibilité de faire jaillir de notre introspection hivernale ce que nous sommes pour cette nouvelle année saisonnale*.

Mais être soi, c’est quoi au juste ?

C’est être libre, être aligné-e, être honnête, être à sa juste place, être vrai-e, c’est exprimer ce que l’on est, s’affirmer, …

Mode d’emploi s’il-vous-plait ?

En voici un qui m’a été dévoilé par un jardinier spécialisé dans la culture de plantes rares :

  • Enlevez le produit de son conditionnement d’origine et observez-le sous toutes les coutures : émotions, ressentis corporels, pensées, réactions, comportements, agissements, …
  • Trouvez votre terre fertile (indice : elle se trouve à l’intérieur de vous), creusez un trou et placez-y la ou les graines que vous venez de découvrir. Refermez le trou avec une poignée de « laisser faire » (en vente dans tous les magasins spécialisés 😉 bref, lâchez le contrôle !).
  • Arrosez quotidiennement la semence de valeurs pures et humanistes, d’amour et de bienveillance pour vous-même. Si besoin, ajoutez des engrais à base de confiance et de patiente.
  • Désherbez de temps à autre pour enlever les habitudes devenues nuisibles, et laissez la lumière de la Vie vous enrichir de ses bienfaits.
  • Écoutez pousser et accueillez avec émerveillement la magnificence de la fleur qui sortira de votre Soi. Unique, Différente et Magnifique.

confiance-en-soi-sophrologue-annecyNotre véritable nature prend ses racines au plus profond de notre terre intérieure ; à nous d’entretenir cette terre, de planter des graines au gré de notre intuition et de nos envies, puis de laisser pousser ce qui voudra bien sortir.

Être soi, c’est juste ça !

* une année qui commence à la première saison, le printemps.

________________________________________

Pour un accompagnement à la (re)découverte de votre vraie nature, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

Pour en savoir plus sur cet accompagnement, en séances thérapeutiques ou en suivi-coaching, voir la page Accompagnements.

_______________________________________

Publié dans L’Impresario, mars-avril 2019

Impresario-Nathalie-Delaunay-sophrologue-annecy

 

HyperSensible et Ôptimiste

Fière d’être Hypersensible  !

Ah l’hypersensibilité ! Cette merveilleuse faculté de s’émouvoir de la mélodie d’un ruisseau ou d’un rayon de lune sur la neige, de sentir les ondes du vent sur la peau, d’entendre des sons entre les arbres que d’autres ne perçoivent pas, de ressentir les émotions de chaque personne que l’on côtoie, de voir toute l’intensité de la lumière, de percevoir le Monde plus profondément ; quel cadeau de la Vie !!!!
…. Non ? vous n’êtes pas d’accord ? 🤔 vous m’étonnez ! … ou pas …

hypersensibilité-sophrologie-annecyC’est quoi un hypersensible ? pour commencer, Démontons les préjugés et examinons Les points forts de l’Hypersensible pour Vivre son hypersensibilité avec fierté. Et pour se documenter plus en détails, voici une liste de Livres et Associations sur le sujet.

Pour écouter l’émission du 14/04/2022 sur France Bleue Pays de Savoie sur cette thématique, vous pouvez écouter le podcast.

C’est quoi un hypersensible ?

Une espèce rare et fragile qui dérange ses congénères ? Un individu « spécial », associable, toujours fatigué, qui « pleurniche pour un rien » ? Doté d’une « sensibilité extrême, exagérée » (définition du dictionnaire Robert) ? Bref, une tare, une malformation handicapante, une faiblesse. Voilà comment nous voient la plupart des gens, même dans notre entourage proche. Pas facile de garder une belle estime de soi face à de telles réactions ! Et encore moins de considérer notre hypersensibilité comme une force et une richesse. Et pourtant ….

hypersensible-optimiste-sophrologie-annecyL’hypersensibilité ne se caractérise pas uniquement par une émotivité à fleur de peau ; on peut avoir une sensibilité exacerbée périodiquement à cause d’une épreuve de vie (deuil, maladie, licenciement, burn out, séparation…) sans pour autant être un.e hypersensible. On peut ressentir une forte empathie pour ses proches sans pour autant faire partie de cette « famille ». On peut être fragile des oreilles ou sensible de la vue sans pour autant… etc etc.

L’hypersensible cumule ces différentes facettes : hyper-émotivité, hyper-empathie, hyperesthésie (forte sensibilité de certains sens : vue, odorat, ouïe, toucher, goût).

Il existe un test, mis en place par Elaine Aron, qui permet de mesurer son degrés d’hypersensibilité : le voici.

Démontons les préjugés…

Un hypersensible n’est pas un individu fragile : il est doté d’une sensibilité et d’une empathie accrue face à son environnement, et c’est une qualité.

Un hypersensible n’est pas un être susceptible : il est plus touché par les remarques car on ne lui a pas appris à valoriser sa spécificité et à conserver son estime de lui/elle. Donc il doute … souvent.

Un hypersensible n’est pas un pleurnichard : ses émotions s’expriment librement par les larmes, que ce soit la joie, l’émerveillement, la gratitude, ou les autres émotions.

Un hypersensible n’est pas un personnage sinistre, sous prétexte qu’il a tendance à éviter les endroits peuplés et bruyants. Imaginez-vous ressentir 5 fois plus les vibrations de la musique dans un concert, entendre quatre conversations à la fois, voir tous les détails de chaque pièce où vous vous situez, percevoir les états d’âme de chaque personne situées près de vous, tout cela en même temps ! De quoi fuir les endroits trop « agités ». Et de fait, …

Un hypersensible n’est pas un associable : il a juste besoin de moments de solitude pour se ressourcer. De plus, il privilégie les relations de qualité à la quantité.

L’hypersensibilité ne se gère pas, elle s’apprivoise et se sublime.

Les points forts de l’Hypersensibilité

1°) Doté.e d’une très forte empathie, l’hypersensible est une personne d’une écoute remarquable, qui sait se mettre à la place d’autrui et peut l’aider à résoudre efficacement ses problèmes.

femme-hypersensible-sophrologue-annecy2°) Grâce à sa puissante intuition, il/elle peut prendre des décisions rapidement – si tant est qu’il/elle a appris à s’en servir bien sûr – et choisir ce qui est bon pour lui/elle avec finesse.

3°) Sa sensibilité lui offre une créativité abondante et subtile. De nombreux artistes sont dotés d’hypersensibilité (Marion Cotillard, Marilyne Monroe, Zaz, Lynda Lemay, Mickaël Jackson, Steeve Jobs, Albert Einstein, Léonardo DiCaprio…).

4°) L’hypersensible sait se remettre en question, et est donc un.e partenaire fort agréable à côtoyer. L’introspection est une seconde nature chez lui/elle.

5°) Son soucis des détails fait de l’hypersensible une personne organisée et consciencieuse. De plus, elle lui permet de voir la vie dans ses multiples couleurs et profondeurs subtiles, plutôt que de se contenter d’une version linéaire en noir et blanc.

6°) Sa sensibilité de cœur est utile à la société pour contre-balancer les 2 autres tiers de la population – et oui nous sommes environ 30% sur la Planète ! – plutôt ciblés sur l’action, l’impulsion, la construction. Elle a offert à l’humanité les grands inventeurs (« dans la lune »), les « prêtres/guides » inspirés (sans connotation religieuse aucune), les artistes, capables de révéler la Beauté du Monde aux yeux des gens préoccupés par d’autres domaines.

Vivre son hypersensibilité avec fierté

Catalogué.e dès son plus jeune âge, parfois bouc-émissaire de ses camarades de classe, l’hypersensible mal entouré aura tendance, puisqu’il se remet régulièrement en question, à se dévaloriser. Or, sa caractéristique est une force et un don.

Se faire accompagner pour enfin accepter et honorer son hypersensibilité est la plus belle preuve d’amour que l’on peut s’offrir à soi-même. Vivre pleinement son hypersensibilité et s’épanouir avec elle est le début d’une nouvelle vie, riche et subtile dans ses découvertes.

  • réguler son émotivité mise à l’épreuve par les remarques des autres,
  • accepter sa nature hypersensible,
  • découvrir les qualités inhérentes à sa propre hypersensibilité,
  • oser vivre cette hypersensibilité pour soi, puis dans le monde, et pour le Monde.

L’hypersensibilité ne se gère pas, elle s’apprivoise et se sublime.

Vous souhaitez prendre rendez-vous pour vous approprier avec optimisme et fierté votre hypersensibilité ? Alors remplissez le formulaire de contact, ou, plus simplement, envoyez-moi un SMS au 06.78.07.34.10.

Pour écouter l’émission du 14/04/2022 sur France Bleue Pays de Savoie sur cette thématique, vous pouvez écouter le podcast.

Livres et Associations

Association des Hypersensibles : www.association-hypersensibles.fr

Aron (Elaine N.), Hypersensible, mieux se comprendre et s’accepter. Transformer son hypersensibilité en atouts.

Tomasella (Saverio), Trop sensibles pour être heureux ?

Tomasella (Saverio), À fleur de peau. Le roman initiatique des hypersensibles.

Couturier (Stéphanie), Mon Enfant Hérisson. Accompagnez votre enfant hypersensible et aidez-le à exploiter son potentiel.

hypersensibilité-sophrologie-optimiste-annecyMartinez (Pierrick), BD : Hypersensible, une prise de conscience / Petit mémo d’un hypersensible / L’enfant hypersensible.

Pierrick – Illustrateur Hypersensible – sur Facebook / www.bdhypersensible.com

 

 

Et si vous étiez un jumeau né seul ?

perte-gémellaire-sophrologie-annecyTristesse latente et inexplicable ? Sentiments de trahison, d’abandon, de solitude angoissante, de culpabilité inexplicables ? Difficultés à être pleinement dans votre corps ? Envie de fuir le monde et manque d’ancrage constant ? Hypersensibilité qui déforme vos rapports aux autres ? Peurs de tout ? Rapport particulier à la mort, avec parfois des envies pulsionnelles de la provoquer ? Et si vous étiez un.e jumeau né.e seul.e ?

Plus fréquent qu’il n’y paraît

deuil-sophrologue-annecy-reflexologueLa perte gémellaire intra-utérine représente 15 et 40 % des grossesses. Pour le nouveau-né survivant qui a subi un choc traumatique, l’incarnation présentera très tôt des symptômes de souffrances plus ou moins difficiles à apaiser. Alors que certains troubles s’atténueront naturellement et progressivement, d’autres pourront rester très handicapants tout au long de la vie. Ce « syndrome » de perte gémellaire échappe en partie, hélas, aux diverses techniques de psychothérapies proposées aujourd’hui.

À travers la science et la mythologie – depuis toujours intriguées par les jumeaux -, Florent décrit les caractéristiques des naissances multiples, et les problématiques des jumeaux arrivés seuls au Monde. Il explore les différentes thérapies qui peuvent soulager leurs souffrances incomprises, et nous présente les apports de l’approche chamanique. En effet, allier les savoir-faire anciens et les connaissances scientifiques actuelles offre un spectre élargi de possibilités de soins émotionnels, psychologiques, spirituels et énergétiques.

Les jumeaux nés seuls et les autres

bien-être-couple-thérapie-sophrologue-annecyDeux chapitres sont consacrés à la relation de couple, domaine de vie bien délicat pour ces personnes qui oscillent entre fusion et rejet de l’autre.

Et enfin, il se questionne sur les enfants atypiques : dys, hypersensibles, hyperactifs, Zèbres et hauts-potentiels, indigos ou enfant des étoiles, seraient-ils tous des jumeaux nés seuls ?

Sans apporter « la » solution miracle, cet ouvrage offre de nombreuses pistes d’exploration pour les « chercheurs de la beauté de l’Âme » et des potentiels les plus sages qu’elle contient. Un regard neuf sur certaines souffrances humaines qui libère de nouveaux chemins thérapeutiques.

Une approche novatrice par le chamanisme

L’approche chamanique que propose l’auteur, permet un contact plus intime avec le monde intérieur, dit « spirituel », du jumeau né seul. Ce chemin initiatique contribue à révéler le sens profond de notre incarnation. Ainsi apaisée des souffrances existentielles, l’individualité peut alors trouver un chemin de liberté créatrice. C’est alors une véritable force de vie qui œuvre harmonieusement, car elle est davantage en relation avec soi et avec le monde extérieur.

FlorentDechoz-institut-arc-en-ciel-perte-gémellaireL’auteur

Florent Dechoz est concerné personnellement par une perte gémellaire intra-utérine ; ce qui l’a poussé à travailler sur le sujet depuis 2005.

Ostéopathe, acupuncteur et magnétiseur, sa profonde connexion depuis l’enfance avec le monde des rêves le conduit, après s’être formé à leur interprétation en psychanalyse jungienne, à plus de 15 ans d’initiations chamaniques en Amériques du Sud et du Nord. Depuis 2012, il transmet l’art du soin, par initiations chamaniques et esséniennes.

Il est le fondateur de l’Institut Arc-en-Ciel, qui propose des stages sur cette thématique (et d’autres !) pour aider à se reconnaître en tant que jumeau né seul, à vivre avec et à en optimiser les potentiels riches et insoupçonnés.

jumeau-né-seul-florent-dechozLes stages proposés : https://institutarcenciel.com/stages-ponctuels-de-chamanisme
La formation proposée : https://institutarcenciel.com/la-formation/les-principes-de-la-formation-programme

Pour vous offrir son livre, commandez-le directement à la maison d’édition : https://www.editions-quintessence.eu/et-si-vous-etiez-un-jumeau-ne-seul.html

Pour compléter votre lecture

syndrome-jumeau-perdu-annecyAUSTERMANN (Alfred R. et Bettina), Le syndrome du jumeau né seul. Éditions Le Souffle d’Or. 2007, Gap. 292 pages.

Un des livres précurseurs de la thématique qui présente en détails les caractéristiques de la gémellité vivante ou perdue, et les difficultés rencontrées par les jumeaux nés seuls, qui ont un pied dans la vie, un autre « auprès du jumeau dans le royaume des morts ».

Il expose les répercussions chez le jumeau survivant d’un tel traumatisme, tant dans les malformations organiques et les traces sur le corps, que les problématiques psychosomatiques (vertiges, douleurs, paniques…) et psychiques (culpabilités, solitude, jalousie, dépendance affective, dévalorisation, importance du peau à peau, nostalgie de la mort…).

Il détaille également les difficultés du jumeau né seul sur tous les plans de sa vie quotidienne (travail, couple, amitiés, relations aux autres…) et présente quelques techniques pouvant aider à se réconcilier avec cette partie perdue de soi (EMDR, câlinothérapie, écriture…).

syndrome-jumeau-perdu-sophrologue-annecyComplémentaire au livre de Florent Dechoz par les précisions qu’il apporte sur la description des jumeaux nés seuls et de leur vie, il est moins fourni en propositions de solutions.

De l’Ombre à la Lumière

De l’ombre à la Lumière

À l’heure – changeante – où le Soleil se couche un tantinet plus tôt, comment passer le cap du moral défaillant, déclinant sous la ligne du convenable, comme l’Astre sous celle de l’horizon ?

ressources-espoir-sophrologie-annecy

 

 

En prenant soin de sa flamme intérieure

 

L’automne est à la fois la saison des dernières récoltes à engranger pour préparer les réserves hivernales, et celle d’une lente descente vers l’introspection.

Se préparer tout doucement à laisser l’obscurité prendre sa place, habituer ses yeux à se concentrer sur la petite (mais puissante) lumière intérieure, puis en décembre décorer notre cœur, illuminer nos pensées, comme on égaie nos foyers de guirlandes, s’offrir des cadeaux et les emballer bien joliment pour se faire plaisir.

« Attendez ! Ne nous emballons pas ! Et que faites-vous des « Oui mais » ?  » me rétorqueront les plus pessimistes (sous couvert de … réalisme). Oui mais « les jours sont plus courts », « il pleut tout le temps », « faut ressortir les gros pulls » « et moi je suis toute seule ! » …. ? STOP !!!! GRATiTUDE !! 😃

gratitude-sophrologie-optimiste-annecy-reflexologie

S’ouvrir à la gratitude en s’amusant à repérer la moindre petit parcelle joyeuse et positive : le retour des soupes et gratins, les couleurs flamboyantes de Dame Nature, l’excitation montantes des enfants, l’odeur d’un vin chaud dans les rues, peut-être même les premiers flocons immaculés.

Vous n’arrivez pas à les voir ? Alors offrez-en ! Offrez simplement un sourire, un bonjour, un mot gentil, à votre voisin, votre commerçant, à la caissière, à un conducteur qui vous laisse passer, … au chat qui passe et se fiche des saisons et des fins d’année.

Offrez ! Offrez encore et encore ! Offrez toutes ces petites attentions gratuites et vous sentirez votre cœur se réchauffer, vos pensées s’éclaircir, votre mental remonter.

magie-noël-sophrologie-optimiste-annecyEt si vous vivez seul-e la fin de l’année pendant que les autres festoient, allumez une bougie ! Pour vous d’abord, et pour toutes les personnes seules ensuite : tous reliés au-delà de la présence physique par ce simple geste. La solitude laisse alors place à la Lumière et à l’Amour.

Plus qu’en toute autre saison, la Magie de la Vie a droit d’existence. Que Novembre vous soit doux et Décembre lumineux et féerique.

____________________________________________

Vous souhaitez un accompagnement pour renforcer ou préserver votre moral au beau fixe ? Contactez-moi ! Par texto au 06.78.07.34.10. ou via le formulaire sur ce lien.

___________________________________________

Publié dans Limpresario, novembre-décembre 2018

Impresario-nathalie-delaunay-sophrologue-annecy

Souriez, vous êtes masqué.es !

Ou comment transformer une obligation en opportunité.

Puisqu’il en est ainsi, et que pour la plupart d’entre nous, nous « faisons avec », profitons-en pour opérer une métamorphose : celle d’une obligation en opportunité. « Opportunité de quoi ? Moi j’en ai marre de porter ce masque ! »

Oui j’entends. Et parfois, moi aussi je peste, mais ça ne fait qu’écorcher mon moral. Alors je choisis « d’opportuniser » : je souris !

sourire-masque-sophrologie-optimiste« Pour qui ? Personne ne le verra ! » Croyez-vous ?! Un sourire ne se résume pas à des lèvres qui s’étirent, ce sont aussi des yeux qui se plissent, des pupilles qui brillent un peu plus, et comme nous sommes amené.es à nous regarder plus franchement dans les yeux, nous pouvons nous sourire autrement ! 

Sourire c’est aussi des sourcils et des mâchoires qui se relâchent – souvent sièges de nombreuses tensions, qui se prolongeront dans notre cou, notre dos, nos pensées, notre moral -, sourire c’est activer 17 muscles qui se remettent en mouvement et envoient un joli message au cerveau : « Je veux me sentir bien ». Alors ce dernier libère une dose d’endorphine dans le corps ; à vous l’état de bien-être, la baisse du stress, la diminution des douleurs, n’est-ce pas Merveilleux !

Ainsi, la première personne qui bénéficiera des bienfaits de votre sourire, c’est … Vous-M’aime !

souriez-bonne-humeur-sophrologie-optimisteMais attention, si vous décidez de sourire derrière votre masque, prenez garde, vous risquez de propager la bonne humeur dans votre entourage !!! Et oui, le sourire est contagieux ; aussi, par un simple étirement labial, vous rendez service à l’Humanité.

Alors certes, sourire ne modifiera pas les obligations qui nous sont imposées, mais vous permettra au moins de les vivre avec plus de facilité… et ainsi de maintenir votre système immunitaire plus performant… CQFD.

Option 2 : une de mes clientes, déjà d’un âge avancé, m’a avoué lors d’une séance : « Moi je fais des grimaces aussi ! J’adorais tirer la langue aux gens pas aimables quand j’étais petite, ça me fait un bien fou de recommencer !!! » … 😉 sourire-sophrologie-réflexologie-annecy

Zygomatiquement vôtre.

Nathalie Delaunay, praticienne en Sophrologie, Dien Chan et Optimisme

Les Langages de l’Amour

Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’autres cultures, nous devons apprendre leur langage. Il en va de même dans le domaine de l’amour.

langage-amour-sophrologie-optimiste-annecyAinsi nous interpelle Gary Chapman, conseiller conjugal et conférencier américain spécialiste du mariage et de la famille. Né en 1938, il étudie la théologie, l’anthropologie et l’éducation religieuse pour devenir missionnaire. Mais sa femme tombant malade alors qu’il devait exercer au Nigéria, il décide de rester aux États-Unis et enseigne à la Winston-Salem State Universty. Parallèlement, il devient pasteur en 1971, et donne des conférences et des séminaires sur le thème du mariage et des relations de couple. En 1992, il compile ses conseils dans ce best-seller.

Quel est ton langage d’amour ?

 » Le langage de votre amour sentimental et celui de votre conjoint.e peuvent être aussi différents que le chinois l’est du français. » Aussi identifier l’un et l’autre éliminera bien des malentendus, des frustrations, et multipliera les connexions efficaces pour entretenir un amour épanouissant au sens de la relation.

Gary Chapman distingue cinq moyens d’expressions principaux par lesquels chaque individu peut manifester son amour :

heureux-en-couple-langage-amour-annecy

  • les paroles valorisantes,
  • les moments de qualité,
  • les cadeaux,
  • les services rendus,
  • le toucher physique.

Alors, quel est votre langage amoureux ? et comment votre partenaire vous exprime-t-il son amour ? La première étape pour les découvrir passera par une phase d’observation, sans jugement, des habitudes de chacun, et des différences entre les deux. Puis, sans renier sa propre manière de s’exprimer, adapter son langage à la compréhension de son/sa conjoint.e.

Plan du livre

Après une premier partie définissant l’amour et le mariage, l’auteur présente les 5 langages de l’amour. Puis une troisième partie nous aiguille sur la façon de vivre l’amour, de l’entretenir, de le réparer après les accros. Enfin, un « guide de réflexion » nous propose des exercices à pratiquer sur chaque thématique abordée dans les différents chapitres.

La notion de mariage peut être remplacée par celle d’emménager ensemble, ou tout autre étape symbolique marquant le massage d’une amourette à celle d’une relation durable.

Besoin d’un accompagnement pour vous retrouver au sein de votre couple ? (ou de toute autre relation : parent-enfant, amitiés…). Contactez-moi via le formulaire de rendez-vous.        Bonne lecture !

Première partie : Le besoin d’amour

  1. Que devient l’amour après le mariage ?
  2. Se sentir aimé.e !
  3. Le coup de foudre

Deuxième partie : Les langages de l’amour

  1. amour-heureux-sophrologie-optimiste-haute-savoieLes paroles valorisantes
  2. Les moments de qualité
  3. Les cadeaux
  4. Les services rendus
  5. Le contact physique

Troisième partie : L’amour en action

  1. Découvrir votre langage d’amour
  2. L’amour résulte d’une décision
  3. L’amour fait une grande différence
  4. Aimer celui qui n’est pas aimable
  5. Les enfants et les langages d’amour
  6. Un mot personnel

Guide de réflexion pour couples et groupes de discussion

CHAPMAN (Gary), Les langages de l’amour – Les actes qui disent « je t’aime ». Éditions Farel, Pontault-Combault. 1992, 248 pages.

Nathalie Delaunay, semeuse d’étoiles ✨ 

Praticienne en Sophrologie, Dien Chan et Optimisme 🌻

 

 

Gratitude

Ce n’est pas le bonheur qui nous remplit de gratitude, c’est la gratitude qui nous remplit de bonheur.

Vous souvenez-vous des « mots magiques » que nous demandaient nos parents lorsqu’ils nous apprenaient à vivre en société ? Il en était un de 5 lettres, commençant par M et finissant par I. Vous l’avez ? Oui, celui-là, celui qui amène un sourire sur les lèvres de qui le prononce … et de qui le reçoit : MERCi !!!!

Différents degrés de profondeur

Il y a le petit merci jeté par habitude, par automatisme de « bonne éducation » ; très conventionnel mais pauvre en efficacité.

Et puis il y a le merci « du fond du cœur », celui empli de sincérité et de reconnaissance. Savoir le distribuer avec générosité est déjà une belle chose en soi.

Gratitude-Merci-sophrologue-annecyEnfin, il existe un Merci plus puissant encore, avec des lettres bien ancrées dans les profondeurs de notre âme, avec une sonorité aux notes enveloppantes, et un rayonnement venu de la source d’amour la plus pure et la plus humble de notre être ; telle est la Gratitude.

Ce qui fait la différence, c’est le degré de conscience que l’on met lorsque l’on offre ce mot : tête-en-l’air ou parfaitement présent à ce que vous donnez.

Une fois devenu.e adulte, il nous arrive d’oublier que la magie des mots peut aussi être utilisée par « les grands ». D’autant qu’elle est dotée de nombreuses vertus, alors pourquoi s’en priver ?

Un remède miracle

En effet, pratiquer la gratitude régulièrement enclenche un cercle vertueux dans bien des domaines :

  • elle vous offre un regard positif sur la vie, ce qui développe votre joie, et égaie votre moral.
  • elle est une excellente médecine naturelle : les gens capables de gratitude prennent plus+ soin d’eux, dorment mieux – « l’âme en paix » – et tombent moins souvent malades car moins stressés.
  • elle améliore la qualité des relations : en témoignant votre gratitude aux autres, vous leur paraissez agréable, ils deviennent donc plus aimables à votre égard. Et comme c’est une vibration contagieuse, vous aurez vous aussi plus+ envie de les aider. Et comme aider rend heureux/se, vous êtes en meilleure santé, dormez mieux, avez un moral joyeux… etc etc. CQFD !

Une rééducation vers la Joie

cadeau-vie-gratitude-sophrologue-annecyPour entretenir – ou développer – sa gratitude, il s’agit d’observer tout ce dont vous pourriez remercier dans votre quotidien : une personne qui vous a aidé, une opportunité qui s’est présentée à vous, une rencontre au bon moment, un magnifique lever de soleil, les « coups de chance », les « hasards »…
Vous avez du mal à voir les cadeaux de la Vie ? Commencez par lister ce que vous avez dans votre environnement proche (même si ça n’est pas aussi bien que ce que vous aviez espéré) :

  • au niveau matériel : un toit, de quoi manger, une voiture, un travail, des habits, une bonne santé,
  • au niveau relationnel : un.e conjoint.e, des enfants, des parents, des ami.es, de simples connaissances pour discuter de temps à autre (comme les voisins, la boulangère, les collègues de travail…),
  • et dans tous les pans de votre vie.

Puis affinez votre analyse en listant les conforts, devenus tellement habituels que l’on oublie facilement que d’autres ne les ont pas :

  • des loisirs, des vacances, des repas variés, des chaussures, des armoires bien remplies, une belle région (en tout cas en Haute-Savoie…),
  • un système de santé accessible à tous, des aides de l’État, une instruction scolaire, l’accès à l’information, un réseau routier confortable, des transports en commun…
La gratitude est dans le détail

Enfin, amusez-vous à entrer minutieusement dans les détails pour constater les toutes petites choses qui apportent un sourire, qui émerveillent les yeux, qui réchauffent le cœur : un paysage, un chocolat chaud, un fou-rire, un « inattendu » heureux, une rencontre de hasard, une soirée entre ami.es, un coup de téléphone, une accalmie en temps de pluie, un parfum agréable dans la rue, une oreille attentive, un câlin, un sourire d’un inconnu, le rire d’un enfant, la neige qui tombe… Plus vous entrainez votre cerveau à être vigilant.e à ces détails, plus il lui sera facile vous les montrer.

Puis remerciez, avec sincérité. Remerciez la personne concernée, la Vie, l’Univers, le hasard, la chance, la Nature, les Anges, Dieu, qui vous voulez, mais prenez le temps de remercier avec gratitude, pour envoyer de belles ondes dans les airs et ouvrir votre coeur à l’abondance généreuse et variée de la Vie.

sophrologie-optimiste-annecy-gratitudeBien sûr, vous avez le choix d’orienter votre attention sur les imperfections, sur ce qui vous manque, sur ce que vous avez raté… là est votre libre-arbitre. Mais si vous souhaitez vivre plus heureux/se, l’autre voix est plus éclairée par la lumière de la joie.

Belle pratique à toutes et tous … et merci pour votre lecture 😉

Nathalie Delaunay, semeuse d’étoiles ✨ 

Praticienne en Sophrologie, Dien Chan et Optimisme 🌻

Page 1 of 3

Copyright 2019 - Étoile et vieS - Mentions légales