Étoile et VieS

Nathalie Delaunay, Sophrologie et Réflexologie faciale (Dien Chan)

Actualités 2020

Pour prendre rendez-vous, envoyez-moi un texto (06.78.07.34.10) ou remplissez le formulaire de contact.
Les TÉLÉCONSULTATiONS par visio sont toujours possibles pour un accompagnement en sophrologie.

 

—————————–

sophrologie-annecy-retraités1er octobre 2020 : 26ème Journée départementale du Coderpa  : « RE-Croquer la Vie à pleines dents  » – Cap Périaz-Seynod – 100, avenue de Périaz – organisée par le Coderpa74. Conférence-Atelier de 14h30 à 16h30 : « Mes trésors intérieurs ; ou comment renforcer mon autonomie à vivre heureux ».

26 septembre 2020 : Salon des Aidants à Prévessins-Moëns – organisé par l’association Réseau Mnémosis du pays de Gex-Bellegarde.

22 septembre 2020sortie du magasine Belam Mag‘, avec un dossier complet sur Octobre Rose et l’accompagnement des personnes concernées par le cancer : malade et aidants. Mes conseils et astuces à votre lecture optimiste.

Bien-Vivre-Retraite-Sophrologue-Annecy

20 octobre 2020 : 4ème Forum des Retraités : « Bien Vivre sa Retraite » – Saint-Jeoire-en-Faucigny – 131, route de Monge – organisé par le Coderpa74. Stand.

salon-fiez-dienchan-sophrologie-haute-savoie10-11 octobre 2020 : salon Bien-Être de Giez – réseau Belam, Bien-Être Entre Lacs et Montagne, Deux conférences de Sophrologie Optimiste samedi et dimanche (horaires à venir).

02-03 mai 2020 : salon Bien-Être de Frangy – représentation du réseau Belam, Bien-Être Entre Lacs et Montagne. REPORTÉ.

21 avril 2020 : 4ème Forum des Retraités : « Bien Vivre sa Retraite » – Saint-Jeoire-en-Faucigny – 131, route de Monge – organisé par la Coderpa74. REPORTÉ.

21-22 mars 2020 : salon des métiers du Bien-Être – Aix-les-Bains (73) – Casino Grand-Cercle, 200 rue du Casino. Stand + Conférence – Thérapeutes Zen. Annulé.

Début mars 2020 : « De la santé physique à la santé noosphérique », article du magasine L1mpresario de mars-avril.

14 février 2020 : émission radio sur « S’aimer Soi c’est facile ? » (sortir de la dépendance affective), France Bleue Pays de Savoie, Les Experts.

Sophrologie-optimiste-annecy-actualité18-19 janvier 2020 : salon du Bien-Être et des Arts – Sevrier (74) – Complexe d’animation, 2000 route d’Albertville – Stand + Conférences : samedi 18-01 à 17h : « Sophrologie et Chamanisme : ressemblances, différences, complémentarités » – dimanche 19-01 à 13h : « L’Optimisme, retrouver sa vraie nature ». Lezarts Zen.

15 janvier 2020 : émission radio sur « L’Optimisme« , France Bleue Pays de Savoie,  Les Experts.

Début janvier 2020 : « Les Bonnes Résolutions ou l’Instant Présent ?« , article du magasine L1mpresario, janvier-février.

03 décembre 2019 : émission sur « Le Dien Chan, réflexologie faciale« , France Bleue Pays de Savoie, Les Experts.

10 octobre 2019 : émission sur « La Sophrologie« , France Bleue Pays de Savoie, Les Experts.

 

De la Santé physique à la santé Noosphérique

Longtemps, l’expression « être en bonne santé » évoquait principalement la santé physique et mentale ; aujourd’hui, d’autres paramètres sont pris en compte, parfois plus subtils.

santé-bien-être-sophrologie-annecy Selon l’OMS1, « la Santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » Le bien-être est l’état NATUREL de l’être humain (et devrait pouvoir le rester !).

Pour autant, il est fort délicat de le mesurer, tant il s’appuie sur un ressenti personnel, et donc sur une réalité subjective.

Santé => MédecineS

Les progrès de la médecine allopathique2 sont réels ; l’émergence des médecines dites alternatives3 est encourageante ; la médecine intégrative4, associant les bénéfices des deux, a de beaux jours devant elle pour maintenir corps et mental en équilibre. Mais elles cohabitent avec des conditions de vie malmenées par le fléau des temps modernes : le stress. À coup de recettes de grand-mère et de bonne fame 5, d’alimentation équilibrée, d’écologie intérieure, d’activité physique, de méditation ou de médicaments moléculaires, nous tentons d’entretenir notre état général …. dans un environnement de plus en plus perturbant, où l’on est d’ailleurs censé.e y puiser le critère « social » de notre santé :  notre intégration dans le réseau social et ses différentes couches relationnelles6. Car nous sommes bien des Êtres Sociaux avant tout.

À l’heure de la noosphère7, la Santé pourrait s’enrichir d’une autre dimension : celle de la qualité du maillage des consciences humaines, toutes harmonisées entre elles. Notre bien-être dépendrait alors également de l’état d’ouverture de notre conscience, et de notre capacité à unir nos pensées et nos actes vers un monde plus juste. Cela sous-entend-il que nous pourrions nous intéresser davantage à ouvrir notre esprit … et renverser à nouveau la pyramide de Maslow8 ?!!!

Bonheur-santé-reflexologue-annecyAu final, pour résumer ce qu’est la Santé, nous pouvons rejoindre Voltaire9 qui décida « d’être heureux parce que c’est bon pour la santé » ! Tout simplement.

Article paru dans le magasine L1mpresario de mars-avril 2020.

————————–

1- OMS : Organisation Mondiale de la Santé. Une Journée mondiale de la Santé est organisée par l’OMS le 07 avril de chaque année.

2- La médecine allopathique : médecine qui neutralise les symptômes d’une maladie à l’aide de traitements (par opposition à l’homéopathie qui cherche à reproduire les symptômes à plus faible dose que la maladie en elle-même).

3- Les médecines alternatives : elles regroupent des médecines utilisant des techniques et des produits plus naturels, visant à limiter les effets secondaires (= médecines douces). Elles sont dites aussi « non conventionnelles » par l’OMS.

4- La médecine intégrative est apparue dans les années 1990 aux États-Unis. Elle vise à impliquer le patient dans son processus de guérison, et à conjuguer la médecine conventionnelle (allopathique) et les médecines complémentaires (alternatives).

5- De bonne fame : de « bonne renommée » (du latin fama) ou de « bonne femme », je vous laisse choisir, la polémique étant plus ou moins réglée.

6- Dans le numéro de janvier-février 2020, nous évoquions la Vie comme une rencontre, ces rencontres qui participent donc au bien-être des êtres sociables que nous sommes. Article La Vie est une Rencontre.

7- La noosphère : concept né au début du XXème siècle ; terme inventé par Valdimir Vernadski, et développé par Pierre Teilhard de Chardin pour évoquer la couche de faible épaisseur qui entoure la Terre et matérialise à la fois toutes les consciences de l’humanité et toute la capacité de cette dernière à penser.

LImpresario-mars-avril-20208- Cf l’article de Benoît dans le numéro de janvier-février 2020 de L1mpresario.

9- Voltaire : écrivain et philosophe français (1694-1778).

Article paru dans L1mpresario de mars-avril 2020.

Consignes de reprise-Déconfinement2020

Bonjour, bonjour, c’est la reprise !
sophrologue-haute-savoie-téléconsultation

Je suis ravie de vous accueillir à nouveau pour adoucir ou ensoleiller votre quotidien 😀

Pour autant, restant encore dans l’incertitude d’un réel assainissement de la situation, nous nous devons de respecter les précautions d’hygiène,  pour protéger tout un chacun. Voici donc les consignes que je mets en place pour assurer les séances à mon cabinet :

Vous concernant
  • vous venez avec votre masque, et vous venez seul.e.
  • quand vous arrivez au bas de l’immeuble, envoyez-moi un texto pour me prévenir de votre présence, je viendrai vous ouvrir la porte (cela vous évitera de toucher l’interphone et la poignée de porte).
  • en montant les escaliers, évitez de toucher la rampe.
  • arrivé.e au cabinet, posez vos sacs, veste et chaussures à l’entrée, et allez directement vous laver les mains.
  • vous êtes prêt.e, la séance peut commencer !
  • si toutefois vous observez, chez vous ou l’un de vos proches, le moindre symptôme suspect, je vous remercie de m’en avertir, par respect pour les autres clients et moi-même. Nous trouverons assurément une nouvelle date pour fixer rendez-vous en toute sérénité 😉
  • une corbeille sera à votre disposition pour déposer le règlement.  Si vous payez par chèque, merci de le remplir à l’avance. Si vous payez en liquide, merci de faire l’appoint.
  • les téléconsultations sont toujours à disposition si vous préférez.
Me concernant
  • le cabinet a été réaménagé pour respecter une distance de plus d’un mètre entre vous et moi. déconfinement-sophrologie-réflexologie-annecy
  • je porterai un masque homologué. 
  • je pulvériserai des huiles essentiels pour assainir l’air ; si vous présentez une allergie à ce produit, merci de m’en informer (afin que j’évite d’en mettre ce jour-là) !
  • chaque rendez-vous est espacé d’une demi-heure afin d’éviter les croisements.

Les TÉLÉCONSULTATiONS sont elles, bien sûr, assurées aux horaires habituels d’ouverture.

Pour les séances de dien chan-réflexologie,
  • les séances « classiques » peuvent rependre à compter du mardi 12 mai.
  • les séances bien-être reprendront ultérieurement (car + de contacts avec les mains sur le visage).
  • je porterai un masque tout au long de la séance,
  • je me laverai les mains avant et après la séance,
  • et le matériel est bien sûr désinfecté après chaque utilisation (… comme avant le Covid-19).

Je reste naturellement à votre écoute si vous le souhaitez.

Je vous espère en bonne santé, le moral hissant pavillon haut, et le sourire aux lèvres. Si des inquiétudes pointent le bout de leur nez (parce que c’est la rentrée, parce que vous allez côtoyer plus de monde, parce que les nerfs se relâchent après s’être mis en « instinct de survie », parce que vous avez beaucoup donné pour soutenir un proche… ou « parce que » tout simplement), n’hésitez pas à me contacter pour que nous échangions ; je pourrai vous partager quelques outils pratiques et faciles pour retrouver le calme intérieur et le sentiment de sécurité.

sophrologie-optimiste-annecy-réflexologie

Au plaisir de vous revoir, prenez soin de vous et de vos proches… et gardez le sourire ! C’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire 😉

Nathalie ✨

 

Liste des Articles du Blog

Pour vous faciliter l’accès aux articles déjà publiés sur ce blog, voici la liste par catégories. Cliquez sur le nom de la catégorie pour accéder au détail de chaque article. Cliquez sur le titre de l’article pour accéder à sa lecture directement.

Si vous souhaitez être prévenu.e de la parution d’un nouvel article, envoyez-moi votre adresse email en passant par le formulaire de contact :

À livres ouverts :
Des parcours de Santé :

blog-delaunay-sophrologue-annecy

D’Épreuves d’en-vies :
Astuces À-Testées :
Des Mots en Volée :
Des parcours de santÉ

De la santé physique à la santé noosphérique : santé du corps, santé mentale, santé émotionnelle, santé sociale, aujourd’hui s’ajoute la santé noosphérique : celle qui prend en compte la qualité maillage des consciences humaines, toutes harmonisées entre elles. Et si nous étions tous inter-dépendants pour notre Bonheur ?

Le Présent Éphémère … Alzheimer : de l’annonce du diagnostic à l’accompagnement de l’aidant, en passant par les petits plus (non négligeables !) que peuvent apporter la sophrologie, le dien chan et la psychologie positive aux personnes concernées par cette maladie : moral plus optimiste, acceptation de la situation, concentration renforcée, respiration efficace, rééquilibrage émotionnel, sommeil apaisé, ressentis corporels et sensoriels… tant d’aspects qui permettent d’améliorer le quotidien !!!!

La SEP, ses (encore)Possibles : Yvette a 60 ans et arrive à la retraite, avec dans ses cartons d’ancienne employée, les symptômes de la sclérose en plaques, qu’elle a déclenché il y a 26 ans maintenant. Suivez le parcours de ses séances pour constater son évolution vers plus de légèreté, d’estime d’elle-même et constatez les progrès dans sa vie de femme, de couple, ses relations amicales et familiales (ou rendez-vous directement à la conclusion pour connaître les bénéfices d’un accompagnement).

Quand Parkinson déprime : l’histoire de Gisèle, 83 ans, placée en résidence adaptée pour seniors par sa fille. Seule dans cet appartement sans vie, avec pour seule compagnie celle de Parkinson qui lui complique le quotidien depuis 4 ans, elle déprime. Découvrez ce que la sophrologie et le dien chan (multi-réflexologie faciale) lui ont apportée pour améliorer son quotidien : respiration, visualisations créatrices, apaisement des tremblements …

d’Épreuves d’en-vies

Dépendance affective vs Amour de Soi : comment se libérer de cette prison de souffrance qu’est la dépendance affective ? comment avancer sur le chemin de l’Amour de Soi et de l’autonomie affective ? Avec l’émission de radio France Bleue Pays de Savoie, du 14 février 2020.

Retraite en résonance : ah la retraite ! ce moment tant attendu … mais qui parfois se révèle plus délicat que prévu ! Le passage à la retraite est un réel tournant qui modifie bien des éléments dans le quotidien ; s’y préparer est important. Se faire accompagné.e est parfois nécessaire pour retrouver ses repères, en créer d’autres, se reconnecter à soi et ses envies.

DES astuces À-testÉes

La Magie des Petits Carnets : l’écriture est un soutien incroyable et facile pour se confier, se libérer, prendre du recul. Et dansent les petits carnets sous nos mains libérées qui osent se livrer sans retenue ! Et que vivent ces fidèles confidents, discrets et inspirants, qui accueillent nos lettres et croquis, nos pleurs et nos vies ! Avec la chronique radio de France Bleue Pays de Savoie du 23 avril 2019.

Être Soi, ça va de Soi : il est peut-être plus simple qu’il n’y paraît de devenir Soi pour acquérir la Joie, la Paix, l’Enthousiasme … le Bien-Être avec soi-même. Un article publié dans le magasine Limpresario de mars-avril 2019.

Vivre Avec et Vivre Heureux : et si la Vie était un Jeu ? avec pour règle principale d’accepter. Accepter ce qui est, et improviser en fonction des cartes que l’on a dans les mains, en utilisant toutes ses ressources personnelles, pour continuer à construire – et à vivre ! – son Bonheur jour après jour.

Cette thématique est une récurrente lors de mes conférences, et la base de l’accompagnement que je dispense.

des mots en volÉe

Les Bonnes Résolutions : et si cette année, l’on oubliait les bonnes résolutions ? ces bonnes intentions que nous posons en début d’année pour nous donner un nouvel élan … et que l’on oublie aussi rapidement !!! Si l’on testait … l’instant présent … Un article paru dans Limpresario de janvier-février 2020.

La Vie est une Rencontre : de cycles qui se terminent en renouveau, quel est le sens de la Vie ? La Rencontre … avec qui ? Un article paru dans Limpresario de novembre-décembre 2019.

La Maîtresse et L’Écolière : une fable de La Fontaine revisitée selon les influences cybernétales actuelles. Un article paru dans Limpresario de septembre-octobre 2019.

blog-delaunay-sophrologue-annecy

Cocktail amical, à déguster sans modération : voici une recette estivale pour des rencontres entre ami-es réussies. Un article paru dans Limpresario de juillet-août 2019.

Travailler mieux… Quand la spiritualité rencontre le monde du Travail : ou comment éviter le burn-out en redonnant du sens au travail que l’on exerce. Un article paru dans Limpresario de mai-juin 2019.

De l’Ombre à la Lumière : quand les jours diminuent et que le moral suit la même courbe descendante, comment préserver ce qui est l’essence même du bien-être ? Une solution est possible, à découvrir dans cet article paru dans Limpresario de novembre-décembre 2018.

Étoile et VieS : toute l’explication de la dénomination de mon entreprise.

À LiVRES OUVERTS

Les cinq blessures qui empêchent d’être Soi : nous avons tous une blessure ou deux, acquise dans les premières années de notre vie, et qui conditionnent nos réactions … et notre malheur ! Les connaître, les repérer en soi, les accepter, pour enfin les soigner et apprendre à mieux vivre avec pour s’autoriser l’accès au Bonheur. Telle est l’objectif de ce livre de Lise Bourbeau, fondatrice de l’école « Écoute ton Corps ».

Le Paradoxe du Poisson Rouge : nager aux côtés de la carpe koï pour découvrir les modes de pensées de la civilisation chinoise, et s’en inspirer pour améliorer son bine-être au quotidien … tout un programme ! Dans ce livre qui nous présente avec simplicité la sagesse chinoise, Hesna Cailliau nous invite à élargir notre manière de penser à la souplesse des peuples sinisés.

Les Petits Bonheurs : pérégrinations et péripéties d’une femme mûre et maussade, en quête d’un nouveau sens à sa nouvelle vie. Léonce a beau avoir 72 ans, être mise à la retraite du jour au lendemain lui reste en travers de la gorge. Soudain, elle se sent vieille et inutile, ce qui n’arrange pas son caractère. Qu’à cela ne tienne, ses voisins décident de la sortir de cette mauvaise passe et vont s’ingénier à lui insuffler le goût de vivre… et ça marche ! (extraits du livre en début et fin de l’article sur l’accompagnement à la retraite, Retraite en résonance).

Vous souhaitant de belles lectures !

Nathalie, semeuse d’étoiles

Vous pouvez également me suivre sur Facebook.

 

Les 5 Blessures de l’Âme…

… qui empêchent d’être Soi-Même L.Bourbeau-5blessures-sophrologue-annecy

Cinq blessures qui construisent notre personnalité et nos moyens de défense pour nous protéger pendant l’enfance … et qui nous empêchent d’être vraiment nous-même si nous gardons ces mécanismes à l’âge adulte !

Lise Bourbeau, enseignante et philosophe québécoise, a synthétisé cinq blessures-types : la Trahison, le Rejet, l’Abandon, l’Humiliation et l’Injustice (que l’on peut regroupé dans l’acronyme : T.R.A.H.I.), et explique en détail les comportements et la morphologie qui s’y rattachent. Elle s’est inspirée des travaux de ses prédécesseurs en la matière, notamment Wilhelm Reich, John C. Pierrakos et Alexander Lowen ; puis elle a observé de nombreuses personnes et en a tiré ses propres conclusions.

Blessures-âme-sophrologie-haute-savoie

Morphologies-types des 5 blessures : rejet, abandon, humiliation, trahison, injustice.

Ces cinq blessures fondamentales seraient à l’origine de nos maux, qu’ils soient physiques, émotionnels ou mentaux. En comprendre les mécanismes conduit à une libération de nos peurs, et à un véritable épanouissement de qui nous sommes vraiment. Selon elle, « nous avons tous la même mission en venant sur cette planète : celle de vivre des expériences jusqu’à ce que nous arrivions à les accepter et à nous aimer à travers elles » … et vivre pleinement notre vrai Moi…

Ce Moi qui connaît tes vrais besoins pour vivre dans l’amour, le bonheur, l’harmonie, la paix, la santé, l’abondance et la joie.

Pour cela, commencer par lire le description de chaque blessure en ressentant en soi celle qui « résonne » le plus, celle qui « parle » le plus, celle où l’on se reconnaît pour le moment. Puis observer à quel moment c’est elle qui nous fait réagir ; accepter ces différentes réactions même si elles sont mal vues par la société, même si elles me procurent plus de mal que de bien désormais ; et enfin oser modifier son comportement, pas à pas, pour avancer vers la guérison progressive.

Chapitre 1 – La création des blessures et des masques

BlessureMasqueAntidote-nathalie-delaunay-sophrologue

Chaque blessure a créé un type de masque (de comportement). Heureusement, il existe un « antidote » pour s’en libérer !

Chapitre 2 – Le Rejet

Chapitre 3 – L’Abandon

Chapitre 4 – L’Humiliation

Chapitre 5 – La Trahison

Chapitre 6 – L’Injustice

Chapitre 7 – Guérison des blessures et transformation des masques

Tome 2 : La guérison des 5 Blessures. Ce livre reprend très largement la présentation de chaque blessures puis donne des astuces pour commencer à guérir de sa ou ses blessure(s) principale(s). Le principal intérêt de ce second tome, qui pourrait presque se suffire à lui-même pour démarrer, est la partie sur l’ego.

guérison-blessures-sophrologie-annecyChapitre 1 – Révision des cinq blessures / Chapitre 2 – Questions courantes / Chapitre 3 – L’ego, le plus grand obstacle à la guérison des blessures / Chapitre 4 – Diminution de l’ego et des blessures / Chapitre 5 – Les blessures de rejet et d’injustice / Chapitre 6 – Les blessures d’abandon et de trahison / Chapitre 7 – La blessure d’humiliation / Chapitre 8 – Comment savoir quelle blessure est activée / Chapitre 9 – La guérison est ses bienfaits / Chapitre 10 –

 

Dépendance Affective vs Amour de Soi

dépendance-affective-delaunay-annecy-sophrologue

Michel 54 ans, Estelle 22 ans, Lucie 37 ans, Loïc 43 ans … leur point commun : être passé.e de la dépendance affective à l’Amour de Soi ! … pour mieux aimer l’Autre.

 

Qu’entend-on par Amour de Soi ?

Pourquoi devient-on dépendant.e affectif.ve ?

Reconnaître la dépendance affective.

Se libérer de la dépendance affective.

Développer l’Amour de Soi.

Se faire accompagner vers l’autonomie affective.

Qu’entend-on par Amour de Soi ?

L’amour de soi, c’est cette capacité à ressentir pour soi-même le même émerveillement que celui que l’on peut éprouver quand on tombe amoureux de quelqu’un. Ce quelque chose d’inexplicable, d’intense, de magique. C’est reconnaître que l’on a EN SOi la même beauté que celle que l’on perçoit chez celui/celle que l’on aime. C’est admettre que l’on mérite – et que l’on est capable ! – de s’occuper soi-même de son propre bien-être. Seul.e. Sans l’apport de notre entourage.

Pourquoi devient-on dépendant.e affectif.ve ? L.Bourbeau-5blessures-sophrologue-annecy

Citation de Lise Bourbeau, Les 5 Blessures qui empêchent d’être soi-même : « Nous devenons dépendants affectifs lorsque nous souffrons de carence affective, et nous souffrons de carence affective lorsque nous ne nous aimons pas assez. Nous recherchons donc l’amour des autres pour arriver à nous convaincre que nous sommes aimables. »

Le plus souvent, cette dépendance nait pendant l’enfance,  parce qu’on a eu le sentiment d’avoir manqué d’amour. Un enfant, pour grandir sainement et construire l’image qu’il a de lui-même, se regarde dans les yeux de ses parents, dans les gestes et les comportements de ceux qui l’entourent. S’il attend un certain type de marques d’amour et que ses parents lui en donnent d’autres, il ne les reconnaîtra pas et se sentira en manque d’amour. C’est donc un ressenti propre, qui peut être totalement différent de ce que les parents ont vécu de leur côté.

Les expériences amoureuses ou amicales qu’il/elle vivra ensuite, peuvent réveiller ce sentiment de manque et réouvrir la blessure. On peut très bien vivre des années sans se rendre compte de sa dépendance affective, lorsque l’on vit dans un environnement qui comble ces manques. Et puis un jour, souffrir dans une relation et se rendre compte à ce moment-là de notre carence profonde.

Reconnaitre la dépendance affective

La dépendance affective se rencontre dans tous types de relation : en couple, en amitié, avec ses parents, avec ses enfants, avec ses collègues de travail, ses supérieurs hiérarchiques … Pour se définir comme dépendant.e affectif.ve, il faut se reconnaître, de manière significative et handicapante, dans plusieurs critères de cette liste :

  • Avoir constamment besoin de preuves de la part de son/sa partenaire sur l’amour qu’il/elle lui porte (textos, cadeaux, « je t’aime » à répétition, présence…).
  • Être jaloux.se, alors que la relation est saine. Être possessif.ve.
  • Avoir besoin de l’approbation, des conseils et du réconfort des autres pour toute action, toute prise de décision.
  • Avoir du mal à mener des activités seul.e, juste pour son propre plaisir.
  • Se sentir spontanément responsable de ce qui ne va pas (dans le domaine privé ou professionnel).
  • Satisfaire les besoins des autres avant même qu’ils en fassent la demande, et oublier ses propres besoins.
  • Être incapable de dire non, de poser et de défendre ses limites personnelles  (voire même de les connaitre !).
  • Craindre et éviter tout conflit, même minime, avec son interlocuteur.
  • Compter sur les autres (conjoint.e, famille, amis) pour assumer les responsabilités dans les domaines importants de sa vie (revenus, gestion administrative, santé, organisation domestique…).
  • Se sentir anxieux.se ou complètement perdu.e à la simple pensée d’être seul.e.

Un.e célibataire dépendant.e affectif.ve va rêver du couple idéal, mais d’un tel idéal qu’il ne pourra jamais trouver le/la partenaire capable de répondre à ce schéma. Il/elle sera toujours déçu.e et verra ses relations finir en échec.

Se libérer de la dépendance affective

Bonne nouvelle ! Oui, on peut sortir de cette dépendance affective !

C’est une véritable rééducation, mais qui vaut son pesant, car aimer librement est la fin des souffrances quotidiennes. Alors comment s’y prendre ?

  • Reconnaître que l’on est en dépendance affective : s’observer dans ses moments de souffrance, reconnaître les signes et les attitudes de la dépendance dans ses propres réactions et ressentis.
  • Accepter que l’on est dépendant.e affectif.ve : sans se culpabiliser, sans se rabaisser, sans s’en vouloir. « J’ai de dépendance affective pour le moment. »
  • Comprendre que cette attitude a été un moyen de défense pour survivre dans un certain environnement, et qu’elle a eu son utilité = être indulgent.e et reconnaissant.e envers la partie de nous qui a mis en place cette protection.
  • Réaliser que l’on est maintenant capable de s’occuper soi-même de soi, et donc d’agir/réagir différemment, et surtout que cela nous sera bien plus confortable et agréable.
  • S’aimer soi : on sort de cette dépendance affective en apprenant à s’aimer soi-même.
Développer l’Amour de Soi

Il y a trois paliers : la confiance en soi, l’estime de soi et l’amour de soi. La confiance en soi s’acquière par l’expérience qui nous prouve que l’on est capable de faire telle ou telle chose ; l’estime de soi touche à la valeur que l’on s’octroie par rapport aux autres ; l’amour de soi, plus profond, tient à l’acceptation que je mérite l’amour, sans condition. Alors, comment s’y prendre ?

  • Langage-amour-sophrologue-annecyConcevoir qu’il existe différentes manières d’aimer et les découvrir chez l’autre (Gary Chapman : Les 5 langages de l’amour). Pour, dans un premier temps, trouver les preuves d’amour dont on a besoin et rassurer l’enfant en nous qui a un manque.
  • Devenir son propre parent : accompagner l’enfant blessé, l’écouter dans ses doléances, lui offrir toute notre attention.
  • Apprendre à se connaître soi : se demander quelles sont mes propres envies à moi, et s’offrir des plaisirs : un cinéma seul.e, une sortie à vélo, cuisiner pour soi…, pour se rendre compte qu’on est parfaitement capable de se donner soi-même de quoi se ressourcer.
  • Se redécouvrir pour s’aimer soi : procéder inversement de ce que l’on fait d’ordinaire, c’est-à-dire chercher les failles chez les personnes que l’on admire pour se rendre compte qu’on en a tous (et ainsi mieux accepter les siennes) ; ET chercher les qualités en soi pour se prouver qu’on en a tous… même soi !
  • Oser prendre de la distance : une fois ces bases consolidées, expérimenter pas-à-pas la distance avec celle/celui que l’on aime : attendre 10 minutes supplémentaires avant de demander des nouvelles ; rester une heure de plus seul.e avant d’aller en compagnie, … comme lorsque l’on apprend à nager et que l’on s’éloigne tout doucement du rebord de la piscine.
  • Comprendre ce qu’on y gagne : la liberté et moins de souffrance ; un meilleur épanouissement de soi ; de nouvelles portes qui s’ouvrent sur des expériences et relations plus épanouissantes.
  • et donc apprendre l’instant présent et ses merveilles pour apprécier ces moments seul.e. Découvrir tout ce que l’on peut vivre d’autre, de plus, d’enrichissant, dans cette nouvelle situation : être seul.e avec soi-même et s’y sentir bien !
Un accompagnement, pour quoi faire ?

Il est parfois nécessaire de se faire accompagner dans cette démarche, comme on choisirait de prendre des cours de natation pour réussir à s’éloigner du bord de la piscine et gagner en liberté pour évoluer dans les « grandes eaux ». Au cours des séances,  la sophrologie vous permet de prendre du recul par rapport à vos ressentis émotionnels, pour distinguer l’adulte en vous, et l’enfant dépendant. En créant une dissociation entre ces deux parties, vous serez à même de pouvoir écouter, soigner, rassurer … et aimer cet enfant intérieur.

La sophrologie permet aussi de reprendre la maitrise de son état émotionnel pour éviter de se laisser envahir par celui-ci, et ainsi garder une vision lucide, des idées claires, et adopter des attitudes plus raisonnées et constructives pour soi.

En état de conscience modifié, il s’agira également de faire remonter au premier plan vos qualités, vos ressources, vos réussites pour valoriser votre image de vous-même, de redorer votre estime de vous.

Besoin d’un accompagnement ? Contactez-moi via le formulaire !

Pour réécouter l’émission Les Experts avec Karine Rose et Serge Carbonell, du 14 février 2020 :  France Bleue Pays de Savoie.

 

Les Bonnes Résolutions

Et si l’on oubliait les bonnes résolutions ?!résolution-sophrologie-annecy

Nouvelle année, nouvelles perspectives, nouvelles « bonnes intentions » … et premiers écarts ! Après la liste au Père Noël, celle de nos bonnes résolutions est tout aussi longue ! Utopique ?
Ces décisions que nous posons en début d’année pour nous donner un nouvel élan sont autant de promesses que l’on se fait à soi-même. Mais qu’advient-il si l’on manque à sa parole ? Quel impact sur notre écologie intérieure ?

Alors puisque nous en sommes (presque) tous là, si l’on testait une autre méthode !? Plutôt que de se « résoudre »1 à des objectifs pour demain, expérimentons l’instant présent : VIVONS !

Pour la Sagesse chinoise2, se focaliser sur un but précis nous ferme aux opportunités qui se présentent, et génère une tension dans laquelle se dissout l’énergie vitale.  Mais comment inverser la tendance ?

instant-present-reflexologue-annecyPar exemple en constatant à chaque seconde la manifestation de la Beauté dans les moindres recoins de nos vies à cent à l’heure ; ou en nous couronnant chaque jour pour nos petites réussites personnelles ; réviser nos besoins fondamentaux, inverser la pyramide de Maslow et s’offrir une belle part de galette sur la voie royale qui mène au bonheur.

Bref redonnons à l’Épiphanie toute la grandeur de sa substance première4.

Pour autant, s’abstenir d’une visée ne veut pas dire absence de vision … ne vois-tu rien venir ?

Février !

sophrologue-annecy-volontéFévrier et sa fièvre du Mardi Gras ! Le temps d’une soirée, se faire passer pour celui/celle que l’on voudrait être, oser imaginer plus grand, plus beau, partager et s’amuser ENSEMBLE.

En ce mois minimaliste qui joue les prolongations5, fais vriller tes exigences étouffantes, danse tes envies profondes, fais-les remonter à la surface, lance-les dans le Ciel en de multiples confettis multicolores, comme des messages subliminaux aux hautes instances invisibles, et leur laisser la possibilité d’éclore au printemps comme bon leur semblera.

ViVRE, c’est MAiNTENANT ! Les cinq sens en éveil, les attentes en sommeil et le cœur grand ouvert….     Juste la promesse de faire de son mieux en déployant la meilleure partie de soi-même à chaque instant.

_______________________________________

Texte publié dans Limpresario de janvier-février 2020Limpresario-NathalieDelaunay-Sophrologue-Annecy

1- Se résoudre : consentir finalement à quelque chose.

2- Clin d’œil au Nouvel An chinois qui aura lieu le 25 janvier.

3- Voir le texte de Benoît Fournier : « La pyramide des besoins : Maslow renversé … ! » 

4- Épiphanie : prise de conscience soudaine et lumineuse de la nature profonde de telle chose. L’Épiphanie se fête cette année le 5 janvier.

5- 2020 est une année bissextile, et Février s’octroie un jour supplémentaire.   résolutions-réflexologie-annecy

Le Paradoxe du Poisson Rouge

 

Le-paradoxe-du-poisson-rouge-reflexologie-annecyNager aux côtés de la carpe koï pour découvrir les modes de pensée de la civilisation chinoise, et s’inspirer de leurs perceptions pour améliorer notre bien-être au quotidien… tout un programme ! 

Ce poisson rouge, loin d’être enfermé dans un bocal, est célébré en Chine depuis la nuit des temps ; grande et majestueuse, la carpe koï est considérée comme sacrée de par sa ressemblance à un petit dragon, ancêtre mythique de ce peuple. Son effigie est reproduite sur les vases, les coupes, les sols mosaïques, les estampes, les paravents, les ombrelles, les pendentifs, et même tatouée sur le corps. Elle évoque l’abondance … et l’adaptabilité paisible.

Quitter son beau rivage, S’ouvrir au souffle du grand large, Une voie pour devenir plus sage. H.C.

Dans ce livre qui nous présente avec simplicité la sagesse chinoise, Hesna Cailliau nous invite à élargir notre manière de penser à la souplesse des peuples sinisés. Héritière des traditions gréco-bibliques, notre pensée occidentale, linéaire et rationnelle, décrit, analyse, compare, sépare ; issue de trois traditions millénaires – le taoïsme, le confucianisme et le bouddhisme-, celle des Chinois intègre, complète, s’adapte, tisse, associe. C’est une forme d’intelligence de « pensée complexe » (dixit Edgar Morin), plus soucieuse d’élaborer des cohérences que de donner des explications.

sagesse-chinoise-sophrologue-annecy« Au-delà des clichés, le paradoxe du poisson rouge nous fait découvrir l’étonnante modernité de cette civilisation, vieille de 5 000 ans : des concepts, inédits pour nous, comme interdépendance, impertinence, alternance, résonance, incertitude, relativité, vacuité … sont remis à l’honneur aujourd’hui par la physique moderne. »

Les vertus de la carpe koï sont d’égale importance et indissociables ; au nombre de huit, chiffre porteur de chance en Chine, elles serviront de trame pour partir à la rencontre de cette pensée opposée à la nôtre sur bien des points, et par là même enrichissante :

1- Ne se fixer à aucun port

2- Ne viser aucun but

3- Vivre dans l’instant présent

4- Ignorer la ligne droite Le paradoxe du poisson rouge

5- Se mouvoir avec aisance dans l’incertitude

6- Vivre en réseau

7- Rester calme et serein

8- Remonter à la Source

Bonne lecture !!!

La Vie est une Rencontre

Immanquablement, l’année se termine avec les deux extrémités de la Vie : hommage aux défunts (02 novembre), accueil du vivant et de la nouveauté (25 décembre-1erjanvier). Le Roi est mort, vive le Roi !!! Et entre les deux, quid ?

Une belle occasion de méditer sur le sens de la Vie : de la naissance à la mort ou de la mort à la création ? des petites morts dans la grandeur de la Vie, ou un peu de vie dans chaque mort ?

Dans quel sens tourne l’Essentiel quand on ne tourne plus en rond ?

automne-vie-sophrologue-annecy

La Vie est impermanence : naissance, vivance*, usure, fin… et renaissance ! Pour nous accompagner dans cette progression, la Nature s’emploie à dérouler inlassablement ses saisons. Comme elle s’éteint doucement pour se préparer à une hibernation bien méritée, nous savons que dans plusieurs semaines, elle renaîtra de plus belle. Derrière la Mort… la Vie !

Paradoxe vital inévitable : pour avancer et éviter de tourner en rond, il est nécessaire de se laisser mener par la nature cyclique de la Vie. Car oui, la Vie est une succession de cycles qui se terminent, pour mettre en repos ce qui est achevé, et permettre le renouveau : étapes d’âge, déménagements, changements de travail, de saisons, séparations, perte de vue … perte de sens ? Ou naissance à d’autres rencontres ? De nouveaux voisins, de nouveaux collègues, de nouveaux projets, de nouvelles façons d’être.

Entre le Noir et le Blanc, toutes les couleurs de l’arc-en-ciel se déclinent.

Mais alors, chemine-t-on du Soi à l’essentiel … ou de l’essentiel pour revenir vers Soi ? Entre ces deux interrogations qui se rejoignent, des étapes : les Rencontres.

Rencontre-Limpresario-reflexologie-annecy

Des rencontres avec « l’autre », cet individu qui nous ressemble dans ses différences et nous apprend tant sur nous-mêmes.

Des rencontres avec son opposé.e, qui au fur et à mesure des découvertes devient notre complémentaire (santé*).

Des rencontres sportives où l’on s’entraîne et se démène, où l’on esquive un coup, où l’on construit une stratégie, pour atteindre un but.

Des rencontres hasardeuses qui tombent à point nommé pour déminer des situations énigmatiques (si si, il paraît qu’il y en a … des hasards !).

Des rencontres où l’on se rend compte que l’on se racontait des histoires…

Des rencontres du troisième type, avec des mondes inconnus et incongrus, qui nous emportent dans l’infiniment petit pour dévoiler l’infiniment grand.

Et tout cela pour quoi ? Pour le plus beau et le plus important de tous les rendez-vous : la rencontre avec Soi. 

Un souffle de Vie et tout est possible.

rencontre-soi-sophrologue-annecy

* Vivance : terme issu de la sophrologie, et désignant la capacité à percevoir en conscience le « vivant » en nous et autour de nous. 

* Santé : selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), c’est un « état de complet bien-être physique, mental et social ». 

Article paru dans Limpresario de novembre-décembre 2019 

 

Retraite en Résonance

Ah, La Retraite !!!

Extrait : (Léonce vient d’être mise à la retraite) : « Le lendemain matin, elle ouvrit les yeux à 6 heures. Les oiseaux chantaient, comme chaque jour. Bien sûr, ils n’allaient quand même pas la boucler juste parce que Léonce était à la retraite, mais quand même, elle aurait apprécié un petit geste. 

Elle se leva et vit le carton qu’elle avait rapporté la veille. Ses affaires à elle. Un seul petit carton, voilà tout. Une vie entière de travail. Ça vous fait réfléchir. (…)

Forcément, se lever de bonne heure quand on ne travaille plus, ce n’est pas facile tous les jours. C’est curieux comme le temps prend un malin plaisir à passer lentement. Il traîne, c’est infernal. Léonce décida de faire un brin de ménage. Elle allait en passer du temps chez elle, maintenant. Elle nettoya l’appartement consciencieusement, mais la tristesse ne la quittait pas. Elle ouvrit le carton qu’elle avait rapporté de l’atelier.

« Je suis une vieille bique, je ne sers plus à rien. Je suis bonne à jeter. »

Elle se mit à pleurer pour de bon. Le carton absorbait ses larmes.

Et dire que quand elle était jeune, elle y pensait à la retraite ! Ne plus travailler, avoir ses journées rien qu’à elle, avec de la place pour faire des plans sur des comètes… 

La vérité, c’est que dans la vie, vous commencez par grimper les escaliers quatre à quatre, et vous finissez sur un monte-charge.(…) Tu parles d’une réjouissance ! »

Ondine Khayat, Les Petits Bonheurs 

Enfin !!! La-RE-TRAi-TE !!!

Et toutes ses possibilités : le temps libre, les grasses matinées, les siestes au soleil, les rêves qui se réalisent, les activités qu’on n’a jamais eu le temps de pratiquer, les amis, les petits-enfants, les voyages…

… les déprimes, les insomnies, les engueulades plus fréquentes avec son conjoint, la solitude, l’ennui, la panique, la baisse d’estime de soi, les incompris …

et toutes ses questions : « je sers à quoi maintenant ? », « je vais faire quoi de tout ce temps ? », « je ne vaux plus rien, la société m’a mis.e à la porte », « pfff ça sert à quoi, de toutes façons je vais bientôt mourir », « et si j’ai une maladie ? »

et toutes ces inquiétudes : « j’ai peur de la mort qui se rapproche », « mon conjoint ne me désire plus depuis que je suis à la retraite », « mes ami.es, eux travaillent encore, du coup je me sens seul.e », « je me vois vieillir, je me sens moche », « je sens bien que je n’ai plus les capacités d’avant » …

Toutes ces appréhensions jetées dans mon cabinet, si lourdes de tristesse, de peurs, de déception … de désespoir ! Alors la retraite ? Belle opportunité ou belle arnaque ? 

Vous accompagner pour :

L’adaptation du départ

Se construire une nouvelle vie, de nouvelles en-vieS

La Belle opportunité

Les petits bonheurs – livre

L’adaptation du départ

La retraite apporte un réel changement dans le quotidien : après 40 ans (ou plus) de bons et loyaux services, un simple « merci et adieu » – quand tout se passe bien ! – et vous voilà éjecté.e du monde du travail. C’est ainsi que peut être vécu le départ à la retraite … pas vraiment exaltant. Et pourtant …

Faire preuve de souplesse, d’adaptabilité, de créativité, tel est le challenge de ce radical tournant de vie, dont on sait qu’il est sans retour possible.

Faire le deuil d’une tranche de vie bien remplie, qui a – ou pas – réalisé les rêves de réussite sociale et familiale de notre adolescence.

Accepter que l’on n’a plus sa place dans ce monde-ci … mais pour autant est-ce prétendre que vous n’avez plus de place nul part ?

Vous accompagner pour : retraite-sens-sophrologue-annecy-seniors

  • Tourner la page en douceur … comme on le fait naturellement à l’adolescence pour passer à l’âge adulte, avec enthousiasme et fierté,
  • Faire le deuil de cette phase médiane de votre vie en remplaçant la nostalgie par la gratitude, et savoir repérer ce qui vous a été permis et offert durant cette période,
  • Arriver à renoncer aux rêves qui n’ont pas pu se réaliser et qui ne pourront plus l’être – peut-on tout réaliser dans une seule vie ?
  • Trouver de nouveaux repères dans ce nouvel environnement (chez soi toute la journée, le conjoint en permanence, le temps de tout – mais de quoi ? …),
  • Oser regarder le présent pour rêver et construire le futur.

Cette phase peut se préparer en amont du départ officiel, pour envisager cette étape et préparer le cerveau à ce changement.

Se construire une nouvelle vie, de nouvelles en-vieS

La retraite est un nouveau départ, une nouvelle tranche de vie qui commence, pleine d’inconnus, sur son nouvel environnement, ses nouveaux choix, son nouveau Moi.

Apprendre à se (re)découvrir est une première étape. Car passer d’un quotidien bien orchestré du matin au soir à un vide, d’un cercle social quotidien à des tête-à-tête permanents avec soi-même, peut donner le vertige. Et des angoisses peuvent apparaître. De l’anxiété, des inquiétudes, un sentiment de perdre pied. Solutions ?

Ancrage, respiration, introspection : qui suis-je dans ma soixantaine vide de projets ? Que veux-je réellement ? On nous laisse si peu l’occasion, depuis déjà les bans de l’école, de choisir en écoutant ce qui résonne au plus profond de soi-même, que lorsque le temps est enfin venu d’en avoir la possibilité, c’est bien déroutant. Une page blanche pour un bonheur à construire. Et panne sèche …

Donner un sens à sa nouvelle vie, à ce quotidien qui s’égraine, plus ou moins agréablement selon chacun. La sophrologie est un mode de vie à part entière qui reconnecte à soi, à son corps, ses facultés, ses ressentis, ses compétences, ses autres dimensions.

Vous accompagner pour :

  • Consolider les bases de votre sécurité intérieure – tout va bien, vous êtes juste en train de muer une nouvelle fois !,
  • Retrouver le chemin qui vous mène à vos envies et vos rêves en attente,
  • Découvrir vos talents cachés, encore inexploités, et qui ont toute leur place dans ce nouveau chapitre,
  • (Ré)ouvrir votre confiance à la beauté des lendemains sans nom… aux opportunités !

La Belle Opportunité

Vous en rêviez ? Vous l’attendiez avec impatience ? Ce repos, cette liberté … alors vivez-les !

Une fois que vous vous êtes adapté.e, que vous avez découvert qui vous êtes aujourd’hui et ce qui vous rendrait heureux-heureuse, il n’y a plus qu’à !

Tout est possible !

souplesse-senior-reflexologie-annecy Certes, des limites sont posées, physiques, financières, personnelles, mais il en est ainsi à chaque étape de la vie : quand on est enfant, et que tout est possible, on a cependant la limite de nos parents et de notre immaturité, compensée par notre innocente et indéfectible foi en la Vie. Retrouvez-la !

Quand on est adolescent.e, et que tout est possible, on a cependant la limite de nos parents (et oui encore !), de nos moyens financiers, des lois qui protègent nos droits et étouffent nos rêves, mais on a « l’insolence » de croire que rien ne peut nous résister. Retrouvez-la !

Quand on est trentenaire, et que tout est possible, on a cependant la limite de nos par… ah non c’est fini – ou pas !-, de nos enfants (ou plutôt de notre rôle de parent), de nos crédits, de notre carrière, compensées par cette confiance en soi et cette farouche volonté de réussir. Retrouvez-les !

Et ainsi de suite à chaque étape de notre vie : limites et qualités compensatrices. À l’âge de la retraite, c’est la même chose ; alors quelles sont les options pour détourner les limites à cette étape-ci ?

La Vie est un jeu !  Avec des règles, des obstacles, et des solutions. Jouez, imaginez, inventez, contournez, détournez, combinez, créez … et gagnez !

Vous accompagner pour :

  • Prendre la Vie comme un jeu et la retraite comme une nouvelle partie qui démarre,
  • Et donc retrouver la joie et l’enthousiasme de jouer avec les nouvelles règles, les nouveaux atouts, les nouveaux objectifs de ce jeu.
  • Voir EN VOUS les nombreuses solutions,
  • Oser modifier les règles et les adapter à vos circonstances et vos envies,
  • Bref, vous permettre de JOUER À LA ViE !

_______________________________

Vous êtes concerné.e par cette étape de vie, et souhaitez un accompagnement ? contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

Pour en savoir plus sur cet accompagnement, en séances thérapeutiques ou en suivi-coaching, voir la page Accompagnements.

La sophrologie et le dien chan sont des techniques complémentaires aux traitements médicaux prescrits qu’il convient de suivre.

_______________________________

Les Petits Bonheurs – Ondine Khayat : Quand Léonce se retrouve à la retraite … pérégrinations et péripéties d’une femme mûre et maussade, en quête d’un nouveau sens à sa nouvelle vie.

LesPetitsBonheurs-OndineKhayatLéonce a beau avoir 72 ans, être mise à la retraite du jour au lendemain lui reste en travers de la gorge. Soudain, elle se sent vieille et inutile, ce qui n’arrange pas son caractère.

Qu’à cela ne tienne, ses voisins décident de la sortir de cette mauvaise passe et vont s’ingénier à lui insuffler le goût de vivre.

Et ça marche ! Bienfaits des différences, rapprochement des générations, miracles de la solidarité, le tout saupoudré de fantaisie : rien de tel pour redécouvrir les joies de l’existence.

« – Qu’est-ce que vous avez, Léonce ?

– Rien du tout.

– Mais si, je vois bien que vous boitez. Vous marchez comme une vieille.

– Mais je suis vieille.

– Pas pour moi. Et Valentine pense pareil.

– Vous êtes complètement aveugles, les enfants !

– Au contraire. On est en pleine possession de nos moyens.

– Je dirais plutôt que vos moyens sont très limités. En fait, on est pareils, vous et moi. Vous ne pouvez pas encore, moi je ne peux plus. Total, on est coincés.

– On n’est pas coincés, nous.

– Et ben, qu’est-ce qu’il te faut ! Si tu veux aller quelque part, tu dois demander à ta mère, et si elle ne veut pas, tu restes cloué là.

– Si je veux aller quelque part, j’y vais.

– Ah bon ? Et tu fais comment ?

– J’imagine.

– Tu imagines ?

– Je pense très fort à l’endroit où je veux aller, et pour ça, je n’ai besoin de personne. J’y vais, c’est tout. »

… cela s’appelle de la visualisation créatrice positive en sophrologie

Une fin heureuse est-elle possible ?  A vous de lire la suite … ou de l’imaginer pour vous-même 😉 

Page 1 of 3

Copyright 2019 - Étoile et vieS - Mentions légales