Étoile et VieS

Nathalie Delaunay, Sophrologie et Réflexologie faciale (Dien Chan)

Catégorie : Des Mots En Volée

Cocktail amical : à déguster sans modération !

Juillet, août, les voilà ! ces beaux mois d’été qui sentent bon le farniente, les embruns, les randonnées, les barbecues, … et les apéros entre ami-es ! Voici une recette de cocktail pour se désaltérer le moral sous la chaleur amicale.

Choisissez de beaux fruits de la passion et prenez des gens de bonne compagnie ; saupoudrez-les d’un trait d’humour, et laissez-les reposer toute une nuit au frais.

cocktail-sophrologie-annecy-delaunayLe lendemain, une fois les idées claires, sélectionnez des envies communes, pesez le pour et le contre, écumez les pépins du quotidien, et réservez le meilleur dans une panière à fruits de l’abondance. Faites-les sécher au soleil.

Attention : pour éviter les coups de solitude, protégez la peau de vos acolytes d’une couche de tendresse, à renouveler toutes les trois heures.

Reprenez la composition de la veille, et à l’aide d’une étreinte, écrasez les derniers grumeaux de fatigue, puis versez le tout dans un blender à blagues ; ajoutez quelques éclats de rire et mixez l’entente jusqu’à obtenir une assemblée joyeuse et détendue.

Si vous désirez une version plus smoothie, complétez avec une cuillerée de générosité et des glaçons de délicates attentions.

Juste avant de servir, ajoutez un jus de lâcher prise, sans se presser – le citron. Placez une rondelle de fiesta sur le rebord du verre, décorez d’un feu d’artifice, c’est prêt !

cocktail - etoile-et-vies - nathalie-delaunay - annecyPour accompagner ce cocktail, vous pouvez préparer de fines chips de complicité. Pour cela, coupez en tranches de vie les souvenirs agréables, disposez-les en vrac sur une anecdote et arrosez-les d’un zest de nostalgie douce (conseil : éviter l’eau-rance amère, qui peut faire virer l’ambiance). Passez au four – solaire ; l’histoire doit légèrement s’embellir pour rester craquante.

À savourer dans l’instant présent et la gratitude. Idéal pour un pique-nique en bord de rêves ou après une parenthèse enchantée.

Rappel : pensez à vous protéger des U.V. (ultimes variations – d’humeur) ! Mettez-vous à l’ombre des sarcasmes, portez un chapeau d’insouciance, des lunettes de sérénité, et appliquez une crème de partage indice sens (les cinq).

______________________________

Pour un accompagnement destiné à améliorer votre relationnel, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

______________________________

Limpresario-cocktail-sophrologie-annecy   Publié dans LImpresario, juillet-août 2019

 

 

Travailler mieux …

Quand la spiritualité rencontre le monde du travail ….

(ou comment le travail peut mener au burn-out

quand il perd de sa substance première ….)

 

Au 1er Mai, tout est dit : faites du travail et Dieu s’élèvera1… plait-il ?

 

travail-spiritualité-annecy-sophrologieEn ce même jour se rencontrent la Fête du Travail, la saint Joseph Artisan, celui qui travaille consciencieusement dans l’intimité quotidienne de Jésus, et la saint Jérémy, de l’hébreu yremiyah, Dieu a élevé, Dieu élèvera. Tout cela l’un dans l’autre, la spiritualité aurait-elle sa place dans le monde du travail ?

Mais de quel travail parle-t-on ?

Travail collectif, travail sur soi, travail acharné, travail désincarné, travail élitiste, travail de masse, travail à la chaîne, travail d’orfèvre, travail de parturiente2, travail de forcené, travail d’écolier, travail de salarié, travail d’indépendant, travail de dépendant ?

Et la spiritualité, c’est quoi au juste ?

« qualité de ce qui est de l’esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité », « ce qui concerne la doctrine ou la vie centrée sur Dieu et les choses spirituelles » (Larousse).

Alors comment relier l’immatériel au monde de l’entreprise ?

burn-out-sophrologue-annecy

La spiritualité, c’est prendre ses responsabilités, faire remonter en soi le meilleur de son être et le diffuser dans le monde. Tout un travail !

Fait de joie et de souffrances, de doutes et de persévérance, de deuils et de renaissances. Un travail à temps plein, où l’on est son propre patron, exigeant, impatient parfois, conciliant à d’autres moments. En période d’essai permanente. En découverte assurément.

Quand je suis employé.e, ouvrier-ère, salarié.e, collègue, patron, j’assume un rôle ; et quand je rentre chez moi, j’en assume un autre : parent, époux-se, enfant, colocataire.  Mais au plus profond de moi, je reste le-la même : un être spirituel, merveilleusement beau et riche, qu’il me revient de ramener à la surface pour le faire briller aux yeux de tous et le partager aux cœurs des autres.

Là est la beauté du travail qui occupe nos journées : enrichir nos expériences, embellir nos journées, développer nos compétences, nourrir nos envies, répondre à nos besoins quels qu’ils soient, et rayonner notre bien-être le plus possible.

Alors quelque soit le degrés d’efforts engendrés par le travail, de la torture3 à la simple résistance de fond, le travail fait progresser, avancer, et nous élève un peu plus vers notre but.

Jusqu’au burn-out … ?

Doit-on supporter n’importe quelle situation professionnelle sans aucune condition sous prétexte qu’il y a des leçons à tirer de tout ? Certes non ! alors jusqu’où accepter l’effort dans le travail ?

La limite est propre à chacun.e. Pour autant, lorsque les émotions entrent dans une zone de perturbations quotidiennes, il est temps d’écouter pour entendre ce qui s’est déréglé en soi : énervement permanent, tristesse sous-jacente, contrariétés répétées, insatisfactions, perte d’intérêt ou oubli de ses plaisirs personnels … tout des signes que notre bien-être n’est plus.

Nous revient alors un nouveau travail :

bien-être-au-travail-sophrologie-annecyTisser jour après jour l’équilibre entre l’investissement enthousiaste à la tâche, le plaisir à créer et construire, l’épanouissement personnel interne, la conscience professionnelle et le respect de mon repos nécessaire (mental comme physique).

Et si l’on aspire à plus de légèreté, pourquoi ne pas opter pour la solution qui transforma le travail en un voyage4 … voyage à l’intérieur de soi pour embellir les relations à l’extérieur, au travail ou ailleurs.

Alors après ce premier jour de repos bien mérité, en ce mois de mai, permets-toi de faire ce qui te plait ! Respecte-toi, écoute tes limites et Sois toi.

______________________________

Pour un accompagnement pour surmenage (professionnel, estudiantin, parental) ou suite à un burn-out, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

______________________________

1 1er mai : fête du Travail + saint Jérémy (de l’hébreu « yremiyah », Dieu a élevé, Dieu élèvera)

2 La parturiente est la femme enceinte en train d’accoucher.

3 Le mot travail viendrait du mot latin « tripalium », qui était un outil de torture à trois branches. Une autre hypothèse voudrait que ce soit le mot trabs, qui signifie « poutre », et a généré le mot « entraver »,à l’image des animaux que l’on entrave d’une poutre pour les faire travailler aux champs ou au moulin.

4 Travailler et « travel », voyage en anglais, auraient les mêmes racines médiévales.

Limpresario-mai-juin2019-burn-out   Publié dans LImpresario, mai-juin 2019

 

 

De l’Ombre à la Lumière

De l’ombre à la Lumière

À l’heure – changeante – où le Soleil se couche un tantinet plus tôt par simple décision de quelques hommes, comment passer le cap du moral défaillant, déclinant sous la ligne du convenable, comme l’Astre sous celle de l’horizon ?

En prenant soin de sa flamme intérieure

ressources-espoir-sophrologie-annecy

L’automne est à la fois la saison des dernières récoltes à engranger pour préparer les réserves hivernales, et celle d’une douce descente vers l’introspection.

Se préparer tout doucement à laisser l’obscurité prendre sa place, habituer ses yeux à se concentrer sur la petite (mais puissante) lumière intérieure, puis en décembre décorer notre cœur, nos pensées, nos idées sombres comme on égaie nos foyers de guirlandes, s’offrir des cadeaux – tant de thérapies, d’ateliers, de conférences… proposées ici même ! – et les emballer bien joliment pour se faire plaisir.

Attendez ! Ne nous emballons pas ! Que faites-vous des « Oui mais … » ? : « les jours sont plus courts », « il pleut tout le temps », « faut ressortir les gros pulls » « et moi je suis toute seule ! » …. ? STOP !!!! Gratitude !

S’ouvrir à la gratitude en s’amusant à repérer la moindre petit parcelle joyeuse et positive : le retour des soupes et gratins, les couleurs flamboyantes de Dame Nature, l’excitation montantes des enfants, l’odeur d’un vin chaud dans les rues, peut-être même les premiers flocons immaculés.

Vous n’arrivez pas à en voir ? Alors offrez-en ! Offrez simplement un sourire, un bonjour, un mot gentil, à votre voisin, votre commerçant, à la caissière, à un conducteur qui vous laisse passer, … au chat qui passe et se fiche des saisons et des fins d’année.

Offrez ! Offrez encore et encore ! Offrez toutes ces petites attentions gratuites et vous sentirez votre cœur se réchauffer, vos pensées s’éclaircir, votre mental remonter.

Et si vous vivez seul-e la fin de l’année pendant que les autres festoient, allumez une bougie, pour vous d’abord, pour toutes les personnes seules ensuite : tous reliés au-delà de la présence physique par ce simple geste, et la solitude laisse place à la Lumière et à l’Amour. Plus qu’en toute autre saison, la Magie de la Vie a droit d’existence.

Que Novembre vous soit doux et Décembre lumineux et féerique.

____________________________________________

Pour un accompagnement permettant de préserver votre moral au beau fixe, contactez-moi via le formulaire sur ce lien.

___________________________________________

Publié dans Limpresario, novembre-décembre 2018

Impresario-nathalie-delaunay-sophrologue-annecy

Étoile et Vies

J’étoile, tu étoiles, il-elle étoile, nous étoilons

Notre vie, NOS vieS (d’enfant, d’ado, de jeune adulte, d’adulte confirmé, de seniors, de parents, de conjoint-e, de fille-fils, d’ami-es, de collègues de travail ou de patron, de voisin-es, de femme, d’homme…), ou bien la vie des autres.

moral-confiance-maladie-sophrologie-annecy

Parfois notre étoile devient filante et les forces s’amenuisent, l’espoir diminue … ou disparaît ; les étoiles des autres ne suffisent alors plus à rallumer notre flamme de Vie.

Et s’il était temps d’oser demander de l’aide ?

Il y a toujours une étoile qui brille pour toi quelque part. »

Étoile et VieS,

Un espace d’écoute et de douceur, pour vous reposer dans votre quête du bien-être, pour (ré)apprendre à vivre, ressentir, réagir et agir autrement, en vous (r)accordant à ce que vous êtes présentement.

Une pause de compréhension, pour vous aider à vous débarrasser de certains cailloux inutiles qui se sont installés au fond de votre sac à dos de voyageur de la Vie,

Un instant de repos, à travers les tracas du quotidien, pour apaiser le mental, les émotions, détendre le corps et retrouver le sourire,

une parenthèse pour retrouver EN VOUS :

  • l’étoile qui nourrit chaque jour votre espoir,
  • l’énergie pour repartir de plus belle, (de plus beau),
  • les compétences pour (re)construire vous-même votre bien-être,
  • les qualités pour vous émerveiller et vous enthousiasmer à nouveau.

Prêt-e pour vous ressourcer et rallumer les étoiles dans votre Vie ?

Qui essaie une fois effectue déjà le premier pas vers la réussite 😉

accompagnement-maladie-cancer-annecy-sophrologie

Copyright 2019 - Étoile et vieS - Mentions légales